Accueil
Vers PDF IMPRIMER Mis en ligne le 21 Mars 2008
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


Cette année, le 1er MAI

 tombe le même jour

   que le jeudi de l’ascension
 


La CGT a adressé un courrier au Maire de Paris
pour l’octroi d’une journée de repos supplémentaire

 

La coïncidence de deux fêtes chômées le même jour n’a lieu que très rarement. Cette situation ne s’est produite qu’en 1913 et ne se reproduira qu’en 2160…

Selon l’article L 222-1 du code du travail, les salariés ont droit à 10 jours chômés dans l’année : le 1er janvier, le lundi de pâques, le 1er mai, le 8 mai (armistice 1945), l’ascension, le lundi de pentecôte, le 14 juillet, l’assomption (15 août), la toussaint, le 11 novembre (armistice 1918) et noël.

(Le lundi de Pentecôte étant devenu une journée de solidarité).

Les principes généraux du code du travail doivent s’appliquer à la fonction publique.

 

« Toulouse a accordé 1 jour de congé supplémentaire
pour compenser cette situation exceptionnelle ».

 

Nous attendons une réponse du nouvel adjoint au Maire, chargé des personnels qui sera élu lors de la séance du conseil de Paris le 21 mars.

 


Comme à Toulouse, le Maire de Paris

peut et doit accorder cette journée.
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page