Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents Mis en ligne le 23 Octobre 2009
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


Lettre ouverte au Maire de Paris
 

 

Les organisations syndicales de la ville et du département de Paris :

CFDT, CFTC, CGT, FO CGT, UCP, UNSA, SUPAP

 

Paris le 22 octobre 2009

Monsieur Bertrand DELANOE
Maire de Paris
Hôtel de Ville
75004 PARIS

 

 

Monsieur le Maire de Paris,

Depuis 2007, vous avez pris la décision de reconduire chaque année les conventions AGOSPAP et ASPP afin de donner plus de temps à la négociation dans un climat serein, hors élection municipale et professionnelle.

Les conventions prévoient dans les articles 16 pour l’AGOSPAP et 17 pour l’ASPP que les parties concernées ont au plus tard 6 mois avant l’expiration pour se concerter et négocier.

En contradiction avec vos engagements, il nous a été présenté le Lundi 12 octobre deux projets qui devraient être adoptés en Conseil Municipal les 23 et 24 Novembre prochains, les conventions actuelles courants jusqu’au 31 décembre 2009 !

Au-delà du fait que les propositions formulées sont inacceptables en l’état, vous comprendrez aisément tant sur le fond que sur la forme que nos organisations syndicales ne puissent accepter un tel calendrier qui ne laisse pas le temps nécessaire à la négociation.

Dans les deux associations, nous avons largement démontré notre capacité à gérer et décider en toute responsabilité. C’est pourquoi nous n’accepterons jamais, d’être de simples spectateurs, faire valoir dans des conseils d’administrations où l’ont nous priveraient de toute action réelle et possible.

Vous aviez pourtant décidé lors de votre première mandature, de rendre aux organisations syndicales l’importance qui est la leur en tant que partenaires sociaux, instaurant le paritarisme au sein de l’AGOSPAP. Nous pouvions espérer qu’il en serait de même au sein de l’ASPP dans le cadre de la nouvelle convention.

Face à cette situation qui ne relève pas de notre responsabilité, nous vous demandons de sauver encore ce qui peut l’être, en ajournant les conventions proposées et en prolongeant les conventions actuelles de 6 mois à partir du 01 janvier 2010, lors de la prochaine séance du conseil municipal.
Nous pourrons alors véritablement engager des négociations sérieuses, sur l’ensemble des questions techniques, financières, sociales et statutaires.

Ce sera aussi l’occasion d’aborder les évolutions souhaitables pour les prochaines années en tenant compte enfin des revendications exprimées largement par les personnels.

Vous comprendrez que si le passage en force devait être la solution retenue, nous nous verrions contraint de quitter les conseils d’administrations et d’envisager d’autres formes d’action.

Espérant être entendu et compris, nous vous adressons, monsieur le Maire, nos salutations syndicalistes les meilleures.

 

Pour les Organisations Syndicales
de la Ville et du Département de Paris,

Joël MARION.

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page