Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents Mis en ligne le 20 Juin 2009
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


De nouveau, le Maire de Paris ne respecte pas

la démocratie issue des urnes
 

 

Depuis les élections professionnelles 2004-2005, une attribution de locaux et la mise à plat des moyens donnés aux organisations syndicales a eu lieu.

L’attribution de surfaces de bureaux et de salles de réunions est liée aux résultats en pourcentage des élections CAP.

Depuis de nombreuses années, la CGT, première organisation syndicale à la Ville et au Département de Paris est spoliée de ses droits.

 

Pour preuve :

Résultats CAP 2004-2005 :

La CGT première organisation syndicale avec 35,66 % => devait bénéficier par sa représentativité de 617,40 m2.

Or, depuis cette date, elle dispose de 337 m2. Il manque 280,40 m2.

Tandis que la CFDT obtenait de son côté 12,36 % et devait recevoir 215,40 m2.
Mais depuis cette date, elle dispose de 497 m2, soit un plus de 281,60 m2.

Devant cette injustice, l’exécutif municipal avait pris l’engagement de rétablir cette situation après les élections 2008-2009 terminées, sans doute en espérant un autre résultat, mais les salariés en ont décidé autrement :

 

CONSTATEZ PAR VOUS-MÊMES

Résultats CAP 2008-2009 :

La CGT première organisation syndicale avec 35,87 % => devait bénéficier par sa représentativité de 638,40 m2.

Il manque donc toujours 638,40 m2 -337 = 301,40 m2.

La CFDT bénéficie toujours comme 3ème organisation syndicale avec 10,69 % soit – 1,67 % => de 497 m2, soit 308,50 m2 supplémentaire.

Ceci est inacceptable et doit rentrer dans l’ordre dans les plus brefs délais afin que la vérité des suffrages exprimée par les agents de la Ville et du Département soit respectée.

 

La CGT est à l’étroit, souvent à 4 par bureau de 16 m2, c’est inadmissible !

 

Ceci est une lettre ouverte au Maire suite à la parodie de visite des locaux au 19, rue du Renard occupés bien évidemment par la CFDT.

Nous ne sommes pas pour faire de l’anti-syndicalisme primaire, mais nous demandons au Maire de Paris de respecter la démocratie. Il manque plus de 300 m2 de surface, afin de permettre aux militants de la CGT, de pouvoir travailler décemment à l’organisation des luttes et de l’action revendicative.

 

La CGT n’entend pas de se priver de toutes formes d’actions

Visant à faire respecter ses droits.

POUR VOS DROITS, NOS DROITS, AGISSONS ENSEMBLE

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page