Accueil
Vers PDF IMPRIMER Mis en ligne le 12 Mars 2008
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


Stop à la précarité à la Ville de Paris 

Il y a urgence !
 

 

 

Paris, une mairie riche qui emploie beaucoup de précaires !

Nous sommes plus de 15 000 agents non titulaires et en contrats précaires - vacataires, CDD, contrats aidés, CDI. Tous, nous contribuons au côté des fonctionnaires à faire vivre les services publics parisiens. Et pourtant, en tant que « non titulaires », nous pouvons voir nos contrats ne pas être reconduits ! Et contrairement à ce qui est écrit dans les textes, nombreux sont les contrats qui se substituent à des emplois « permanents ».

 

La précarité, ça suffit !

Pour mieux se rendre compte des conséquences de cette gestion libérale des salariés, quelques exemples édifiant :

Dans une Ville internationalement connue pour sa richesse culturelle, son service public de la culture repose sur des précaires. C’est le cas de tous les musées comme au Petit Palais avec les 11  vacataires qui travaillaient depuis plus de 4 ans ! Sans compter les vacataires d’exposition qui se succèdent ou les vacataires qui remplacent les agents sur des « pauses repas » !
 
Dans une Ville qui se dit engagée contre les inégalités homme femmes, la Dasco repose sur une majorité de femmes, agents d’entretiens, cuisinières….qui, n’arrivent pas à  joindre les 2 bouts et qui passent de CDD en CDD. Ces salariées partent souvent avant même d’obtenir un CDI, épuisées par des conditions de travail inacceptables.

Dans une Ville qui se targue de favoriser ‘l’insertion’ de plus de 1300 personnes en contrats aidés (CAE, Contrat d’avenir), nombre d’entre eux, n’ont pas de tuteurs formés, ni de temps pour chercher une vraie solution d’emploi durable, alors même qu’ils sont une ‘main d’œuvre’ à moindre coût (exonérations de charges) et corvéable à merci !

Dans une Ville qui met en avant la petite enfance, les psychologues chargés d'aider les équipes de ce secteur sont vacataires, certains depuis plus de 10 ans. La Municipalité leur propose une contractualisation avec une perte de salaire de 10%. En 2006, la Ville de Paris a licencié des psychologues vacataires présents depuis plusieurs années. En 2007, elle créé des postes aux concours en deçà des besoins et des emplois occupés par les non titulaires !

 

Nos difficultés sont pourtant bien connues !

Trouver un logement, obtenir un emprunt, attendre dans l’angoisse le renouvellement des contrats. Nous sommes aussi davantage exposés et vulnérables aux pressions de la hiérarchie s’agissant des horaires ou  des charges de travail…

 

 

Pour un plan de résorption de l’emploi précaire !

 

 

C’est possible !

A la Dases et la Dasco, des contractualisations et titularisations ont été obtenues même si on est encore loin du compte !

Plus récemment, la mobilisation des agents et des syndicats (CGT, Fsu – Supap, FO, Unsa),  le 7 février à la DAC est un bon exemple de ce que nous pouvons gagner si tous ensemble, non titulaires et fonctionnaires, nous nous battons pour la création de postes à la hauteur des besoins. Les agents ont obtenu l’ouverture aux concours de 47 postes dans les musées, 28 dans les bibliothèques et la titularisation de  41 vacataires permanents. Certes, tout n’est pas réglé.

Il reste encore trop de précarité, mais c’est environ 15 % de précarité en moins dans la Culture… Un bon appui pour les luttes futures à la DAC et dans tous les autres services concernés !

 


La CGT demande à la nouvelle équipe municipale
d’ouvrir des négociations en 2008 pour :

 

La titularisation :

  • Création de postes à la hauteur des besoins pour rendre effectif la titularisation de tous les agents occupant des postes permanents !

  • La CGT réclame toujours au niveau national une nouvelle loi de titularisation par voix directe respectant les conditions des diplômes et d’ancienneté.

 

La contractualisation dans de bonnes conditions :

  • En « attendant », les contractualisations en cours doivent se réaliser dans le respect de salaires décents mais aussi rendre accessible des formations de qualité pour les concours notamment pour les vacataires.

  • Nous exigeons le respect des non titulaires et de leurs droits, sans oublier les personnes en contrats aidés. (Accès à plus de formation, du temps sur le temps de travail pour la recherche d’emploi, à un tutorat formé…)

 


La Mairie de Paris doit s’engager clairement contre la précarité !

Les non titulaires, c’est l’affaire de tous…

Ensemble, nous gagnerons pour préserver les services publics
et la qualité des Emplois

Rejoignez le collectif des non-titulaires de la CGT Ville de Paris à cgt.syndicat@paris.fr
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page