Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 10 Décembre 2013
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


Déclaration de la CGT au CHS Central

du 3 décembre 2013 sur la

RENOVATION DES LOCAUX SOCIAUX
 

 

Après avoir sollicité notre avis sur la mise en œuvre d’une partie de l’accord cadre « santé et sécurité au travail » lors de la dernière séance du CHSCT, portant entre autres déjà sur la rénovation des locaux sociaux, vous nous présentez aujourd’hui une nouvelle communication sur le sujet, certes plus détaillée, mais dont les conclusions restent identiques.

En 6 mois, le nombre total des diagnostics réalisés a certes significativement évolué (de 800 à 1 800), ce qui est encourageant quant à la réalisation de la première étape indispensable à l’objectif affiché, de programmer et inscrire aux budgets la réfection des locaux sociaux qui le nécessitent d’ici un an.

Les premières conclusions de cette étape, encore en cours, n’en demeurent pas moins inquiétantes.

Ainsi, d’après les résultats présentés aujourd’hui, portant sur 1 222 des 2 600 locaux (47%), 78% des 52 000 points diagnostiqués sont considérés comme « satisfaisants ». C’est plus que la moyenne, mais il n’en demeure pas moins que plus de 11 000 points ont été ainsi diagnostiqués comme « NON SATISFAISANTS ».

Rappelons simplement qu’il ne s’agit pas d’une enquête de satisfaction menée auprès des agents, mais bien de l’état des lieux de la capacité de l’administration à respecter, tout simplement, dans ce domaine, ses obligations légales et règlementaires en tant qu’employeur. Parlons donc plus objectivement de 11 000 points de « NON CONFORMITES ». L’urgence est donc manifeste et les besoins sont criants.

En effet, la méthodologie présentée distingue, en introduction, 3 types de besoins, selon les solutions à apporter : maintenance ou contrôle, réalisation de travaux ou, pour les cas les plus complexes, « études ». Le reste de la présentation, portant sur les résultats des diagnostics et les actions réalisées, élude en revanche, comme ce qui ressemble déjà à ce stade à un aveu d’échec, les non conformités les plus complexes nécessitant des « études », ou une véritable réflexion immobilière.

Sur les besoins des autres natures (plus de 11 000 points à ce stade), la tâche n’en est pas moins conséquente et les moyens engagés ne sont toujours pas à la hauteur. L’ « effort » budgétaire consenti en 2013 (11,6 M€) a permis de programmer 300 opérations sur les 2 600 locaux sociaux concernés. Un « effort » dit comparable est déjà présagé pour 2014 : 13,3 M€, soient 218 opérations, dont il s’avère en fait que les 2/3 de la somme ne sont que partiellement destinés à la rénovation des locaux sociaux (8,6 M€ représentant 27 opérations intégrant des locaux sociaux).

A ce rythme, sur combien d’années l’administration envisage-t-elle la rénovation progressive des locaux sociaux qui le nécessitent, action qui consiste avant tout, comme le montre l’état des lieux engagé, à respecter ses obligations réglementaires vis-à-vis des agents qu’elle emploie ?

La CGT demande, au-delà de l’affichage qui bénéficie déjà à certains agents, que la Ville de Paris engage les moyens nécessaires, financiers, humains et matériels, pour garantir l’accueil de TOUS ses agents dans des conditions dignes.

 


Pour la CGT

la Rénovation des locaux sociaux,

c’est maintenant !
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page