Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 7 Décembre 2013
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


CHSCT Central du 3 décembre 2013

Déclaration préliminaire de la CGT
 

 

Madame la maire,

Ce CHSCT qui sera le dernier de la mandature est l’occasion pour la CGT de faire le bilan de celle-ci en ce qui concerne l’hygiène, la sécurité et les conditions de travail des agents de la collectivité.

Bilan qui ne peut qu’alarmer les personnels et leurs représentants : malgré de multiples et habiles opérations de communication, tels l’accord cadre sur la santé et la sécurité au travail ou l’accord cadre « Âge-génération », la situation sur le terrain en matière d’hygiène et de sécurité ne s’est pas améliorée, voire a régressé dans de nombreux cas.

Les conditions de travail des agents ont été dégradées engendrant une généralisation de la souffrance au travail.

Il faut constater que ces accords cadres, pour lesquels vous avez abondamment communiqué, et les actions mises en avant dans ceux-ci sont un échec cuisant.

Tous les rapports de la médecine préventive ou de la MIHS démontrent en creux que la CGT avait alors raison de ne pas s’y associer et de les dénoncer.

Le vieillissement de la population ainsi que les mauvaises conditions de travail dans les piscines, les crèches, les égouts, les espaces verts, à la DPE, les écoles génèrent des maladies professionnelles en constante augmentation.

La CGT vous demande un bilan des emplois tremplin ainsi que le taux de réussite des reclassements. La CGT vous avait demandé qu’une instance centrale soit consacrée au Handicap et notamment au suivi des agents en reclassement suite à un handicap contracté dans le cadre professionnel.

Force est de constater que toutes les actions préconisées pour améliorer l’hygiène, la sécurité et les conditions de travail des salariés se heurtent au Credo du « budget contraint » que vous n’avez de cesse d’opposer à toutes les revendications de la CGT.

Les réductions d’effectifs et les réorganisations permanentes que vous exigez ne peuvent que créer l’augmentation de « l’insécurité au travail » que subissent les personnels. Les rapports montrent l’état désastreux de la situation dans certaines directions de la ville en ce qui concernent les accidents de service et les maladies professionnelles par exemple.

Dans ce cadre, vous devez demander aux directions de proposer des enquêtes aux CHSCT concernés pour que soient trouvées des solutions à cette situation catastrophique. C’est une obligation légale pour l’employeur d’assurer la sécurité au travail de tous ses salariés.

A cela s’ajoute une méthodologie défaillante de la prévention comme le montre l’expertise d’Alia Vox à propos de l’exposition à l’amiante des égoutiers. Défaillance pourtant pointée par un rapport de la MIHS.

Le CHSCT doit aussi pouvoir jouer tout son rôle dans la préservation de la santé physique et morale des personnels et dans l’amélioration des conditions de travail. C’est ainsi que la CGT réitère sa demande que soient tenues 3 réunions annuelles minimum des CHSCT, étalées chaque fois sur la journée vue l’ampleur de la tâche.

Mais, pour masquer votre échec vous bafouez les prérogatives du CHSCT et vous lui refusez les moyens d’action auxquels il a droit de par la réglementation.

Ainsi, vous refusez toujours de soumettre au CHSCT Central le rapport annuel faisant le bilan de la situation générale de la santé, de la sécurité et des conditions de travail et le programme annuel de prévention des risques professionnels et d'amélioration des conditions de travail rendus obligatoires par l’article 49 du décret n° 85-603 modifié.

 


En résumé

pour l’hygiène, la sécurité et les conditions de travail des agents ;

le changement, c’est urgent !
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page