Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 10 Octobre 2013
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


Le 15 OCTOBRE 2013 à 12 h 30

En grève

Toutes et Tous ensemble
 

 

MANIFESTATION

( Rendez-vous : Place Saint-Augustin à Paris 8ème )

pour s’opposer à cette nouvelle réforme

des retraites contre les salariés !

 

Des cadeaux pour les plus riches, des restrictions pour la population :

Moi, Président, j’accorde 30 milliards d’euros de « crédit d’impôt compétitivité » aux grandes entreprises. De plus, je laisse l’évasion fiscale continuer en toute impunité (60 à 80 milliards d’euros par an).

Les banquiers n’en finissent plus de s’enrichir (encore plus de 200 milliards cette année) et moi Président, je ferme les yeux.

Plus grave encore, l’Etat paye plus de 50 milliards d’euros d’intérêts de la dette publique aux banques privées avec les fruits des impôts des salariés.

Mais, Moi, Président, je veux augmenter la TVA, impôt indirect le plus injuste de tous les impôts qui soient en France. Il veut réduire de plus de 3 milliards les dotations de l’Etat aux communes.

Et Moi, Président, je change la RGPP en MAP (Modernisation de l’Action Publique) qui va dans le sens des dépenses publiques réduites. Pour notre santé, Moi, Président avec l’aide du Premier Ministre, je ne veux plus rembourser certains médicaments mais aussi certains actes médicaux.

Alors, Moi, Président, je vais donc, avec cette nouvelle réforme des retraites cuvée 2013, amputer le pouvoir d’achat des salariés qui n’est pas au meilleur de sa forme. Aujourd’hui, en particulier, pour les fonctionnaires qui voient stagner leur salaire du fait du gel du point d’indice depuis quatre ans.

En revanche, toujours des cadeaux au MEDEF, Moi, Président, je baisse massivement les cotisations patronales et veut revoir les prestations familiales.

 

Travailler plus pour gagner moins, de cette réforme, on n’en veut pas !

Pour Moi, Président et le Premier Ministre, l’âge de départ à la retraite, c’est minimum 62 ans. Pas de retour à 60 ans. Mais aussi un allongement de la durée de cotisation après 2020 allant jusqu’à 43 ans.

Depuis 1993, avec l’allongement de la durée de cotisation de 37,5 ans à 42 ans en 2020 et une décote à 5 % par année manquante, toutes ces réformes ont déjà appauvri les retraités. Allonger encore la durée de cotisation, c’est assurer une nouvelle baisse des pensions en particulier pour les femmes.

Moins d’une femme sur deux valide une carrière complète. Les femmes ont des pensions de misère (en moyenne 879 euros) et plus d’une femme sur trois doit prolonger sa carrière jusqu’à 65 ans, aujourd’hui. Avec les études et/ou le chômage, les jeunes ne décrochent leur premier emploi, qu’à 23 ans en moyenne et 26 ans pour un CDI.

Ces jeunes là devront travailler au-delà de 66 ans pour avoir une pension complète (si bien sûr ils ne connaissent pas de période de chômage). Mais nous savons d’ores et déjà qu’un jeune sur quatre est au chômage, alors allonger encore la durée de cotisations, c’est contraindre au travail des salariés plus âgés qui souhaitent partir et donc priver d’emplois les plus jeunes.

L’espérance de vie augmente, mais l’espérance de vie en bonne santé diminue.

 

MANIFESTATION le 15 octobre 2013 à 12 h 30

Place Saint-Augustin à Paris 8ème

 

Le problème c’est la répartition des richesses et l’austérité :

Il faut en finir avec l’austérité et le diktat des banques et du MEDEF.

La dette n’est pas la dette des salariés mais bien celle de la mauvaise gestion du pays.

Il faut augmenter la part des richesses produites par les salariés et les consacrer à leur salaire mais surtout pas aux actionnaires comme aujourd’hui.

Pour augmenter les pensions, il faut augmenter les salaires directs (la paye) et indirects (augmenter les cotisations patronales). Il faut créer des emplois en particulier dans les secteurs publics (écoles, hôpitaux, mairies…) ; 100 000 emplois publics c’est immédiatement 2 milliards de cotisations en plus.

Avec l’égalité salariale entre les femmes et les hommes c’est tout de suite 20 milliards d’euros de cotisations salariales en plus.

 

PAS UN TRIMESTRE DE PLUS, PAS UN EURO DE MOINS !

  • Retour à la Retraite à 60 ans pour toutes et tous !

  • Départ anticipé avec pension complète pour tout travail pénible !

  • Départ avec 75 % minimum du meilleur salaire, pas de pension inférieure au SMIC !

 


POUR NOS RETRAITES CONTRE L’AUSTERITE

TOUTES ET TOUS DANS LA RUE EN GREVE

POUR LA SOLIDARITE CONTRE L’AUSTERITE

MANIFESTATION le 15 octobre 2013 à 12 h 30

Place Saint Augustin à Paris 8ème
 

 

Un préavis de grève est déposé par l’union syndicale et autorise

tous les agents de la ville Paris et du département

pour une durée de 0 heures à 24 heures.

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page