Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 13 Juillet 2013
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


LE LOGEMENT :

Déclaration CGT

au CTP central du 4 juillet 2013
 

 

Madame la Présidente,


  • Paris : 2,2 millions d’habitants.


  • 1,35 millions de logements dont 85% de résidences principales.


  • Dans le parc des résidences principales il y a :

    • 33% de propriétaires occupants.

    • 44% de locataires du secteur privé.

    • 17% de locataires du secteur social.

    • 6% autres.


  • 43 000 copropriétés correspondent à 1,03 millions de logements.


  • 75% des logements parisiens relèvent de la copropriété.

 

En conclusion :

On a donc de petits logements et on est encore loin des 25% de logements sociaux…

Pour être en mesure de faire des statistiques, l’état a souhaité la mise en place du numéro unique pour les demandeurs de logement. En théorie, l’obtention de ce numéro devrait prendre 48 heures.

La complexité vient de la différence entre les règles de gestion de l’état et des règles de gestion de la Ville.

Certains dossiers de demandeurs reviennent avec un no de dossier erroné. La correction peut prendre plusieurs mois.

Comme l’état n’a pas de guichet, ce sont les agents de la DLH qui reçoivent les plaintes des demandeurs qui ne sont pas enregistrés.

Cette réforme a dégradé les données et les conditions de travail des agents de la DLH, qui comme dans les autres directions sont en sous effectif.

Les demandeurs de logement sont enregistrés au niveau régional et plus uniquement à la Ville de Paris.

Le fichier des demandeurs grossit, mais la Ville de Paris n’a pas récupéré les logements d’île de France.

On observe un taux de rotation des logements en baisse constante. La fausse bonne idée serait de demander aux familles de partir.

Il faut en moyenne attendre 3 ans pour un deux pièces et 10 ans pour un obtenir un 5 pièces.

A la retraite certains font des demandes de logements plus petits dans l’espoir de baisser leur loyer.

L’effet pervers aboutit à obtenir seulement un logement plus petit au même loyer en raison des modifications des plafonds.

Pour gérer la pénurie la DLH a mis en place un système de grille qui évalue les priorités.

Mais la vraie question est depuis toujours comment favoriser la mixité sociale et inciter les arrondissements tels que 16ème, 6ème, 7ème, 8ème 5ème à construire les 25% de logements sociaux imposés par la loi SRU.

Les programmes de construction de logements neufs semblent favoriser les PLAI au détriment des PLA, laissant les plus démunis sur la touche.

Par ailleurs la Ville n’a pas entretenu son parc locatif, notamment en banlieue. En effet certaines canalisations ont encore du plomb.

La loi impose également l’accessibilité des logements aux personnes handicapées.

L’accès pour tous à un logement décent est au cœur des revendications de la Cgt.

Dans un contexte de flambée des loyers, le logement est devenu l’une des préoccupations majeures des Français.

 

La Cgt revendique :

  1. Un service Public du logement social.

  2. Dans la mesure où la Ville de Paris ne cotise pas aux 1% patronal, la CGT demande la création d’une véritable commission d’attribution du logement sociale associant les organisations syndicales à la part qui revient de droit aux personnels.

  3. Une quittance (loyer et charges) ne dépassant pas 20% des revenus.

  4. La construction de logements sociaux 120.000 par an sur 5 ans.

  5. La suppression des expulsions :
    De nombreuses communes ne respectent pas la loi SRU. Les maires qui sont hors-la-loi refusent de construire des logements sociaux, pourtant ils ne sont pas inquiétés. Plus de 50% des revenus des familles sont engloutis dans les loyers. Les marchands de sommeil règnent en maître sur des quartiers entiers, la spéculation immobilière profite bien des lois votées depuis dix ans. Un apartheid social s’impose dans de nombreuses villes à cause de la pénurie de logements sociaux.

  6. La réquisition des logements vides.

  7. La non revente pendant 5 ans des logements sociaux rénovés avec l’aide des subventions des régions.

 


Pour la CGT :

La réquisition c’est maintenant !
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page