Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 11 Juillet 2013
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


Vacataires : Halte à la précarité !

Déclaration CGT

au CTP central du 4 juillet 2013
 

 

Madame la Présidente,

Sous le nom de modernisation de l’action publique, le gouvernement Ayrault poursuit la logique de suppression de postes héritée de la RGPP.

C’est ainsi que la lecture du bilan social nous laisse apparaître que près de la moitié des agents non titulaires de la Commune de Paris sont des administratifs.

Cette situation est inacceptable car il existe des corps d’accueil pour les administratifs et dans ce cas le recours aux contractuels est en opposition stricte avec la loi.

La Ville de Paris préfère recruter des agents livrés à l’arbitraire qui seront dociles à ses injonctions !

La DJS compte plusieurs dizaines de vacataires de plus de 30 ans. Il est temps que la Ville de Paris mette fin à ces abus passibles d’un contentieux au TA.

Apprentis, stagiaires, service civil volontaire : cette main d’œuvre bon marché est utilisée pour pallier la baisse de 15% des recrutements.

Pourquoi la Ville se priverait-elle des contrats d’avenir financés à 75% par l’état ? Ainsi la DJS va recruter ces jeunes sur des postes d’adjoints techniques. C’est de cette manière que la Ville de Paris se débarrasse de sa filière ouvrière (perte de 99 postes en 2012).

La CGT refuse catégoriquement que ces agents sans aucune qualification participent de près ou de loin à la chloration des bassins.

L’indemnisation de ces personnels qui sont rejetés vers le pôle emploi quand la Ville n’a plus besoin d’eux prend environ 6 mois.

Six mois privés de ressources, six mois de cauchemar car la Ville de Paris refuse de mettre les moyens nécessaires au Bureau de l’indemnisation chômage.

Vous savez sans doute que des chômeurs, soutenus par la CGT, veulent porter plainte contre Pôle emploi pour défaut d’accompagnement.

Cette décision pourrait faire des émules à la Ville de Paris.

La CGT rappelle que le recours au recrutement de contractuels et de vacataires doit seulement concerner :

  • Soit un nombre restreint d’emplois pointus ou rares.

  • Soit des besoins réellement temporaires.

 

S’agissant des agents, essentiellement des femmes étrangères non communautaires, la question de l’égalité des droits à rémunération se pose avec acuité.

La CGT vous rappelle que sans son intervention les agents de ménage de la DILT qui interviennent à Morland auraient été brutalement déplacés en Mairie d’arrondissement.

Pour conclure la CGT tient à attirer votre attention sur un épisode fâcheux survenu cette semaine à la DAC.

En effet, 2 jeunes filles ont été recrutées par la Bibliothèque Historique en qualité de vacataire sur ‘des missions intellectuelles’.

Elles se sont retrouvées dans un atelier poussiéreux, sans lumière, sans aération, sans WC. Leur mission ? Vider 2500 cartons et ranger leur contenu dans cette cave.

Cet épisode restera dans certainement dans l’histoire puisque lorsque ces jeunes filles ont osé se plaindre, la responsable de la bibliothèque leur a dit textuellement que si elles n’étaient pas satisfaites, elles pouvaient partir et que la DAC pourrait recruter d’autres agents pour faire le travail.

 


Trois millions de chômeurs n’autorise pas

la maltraitance institutionnelle.

La CGT continuera à se battre

auprès de tous les privés de droit !
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page