Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 27 Juin 2013
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


Déclaration CGT au CSAP du 25 juin 2013

sur le ras-le-bol des administrateurs civils.
 

 

Le Graf en ligne de mire des administrateurs

Hauts fonctionnaires :

Le ras-le-bol des administrateurs civils

 

Madame la Présidente,

 

C’est avec un vif regret que la CGT avoue qu’aucun administrateur n’est syndiqué dans ses rangs.

Pourtant la CGT souhaite défendre ce corps maltraité.

En effet ces agents paient “un des plus lourds tributs” aux restrictions budgétaires : “Dans ce corps de hauts fonctionnaires chargés de la conception et de la mise en œuvre des politiques publiques, le recrutement s’effectue à un niveau de rémunération égal à 1,4 Smic pour des horaires hebdomadaires souvent compris entre 50 et 60 heures.

De plus, les réductions d’effectifs sont plus rapides (5 % en quatre ans) que pour le reste de la fonction publique.”

La CGT prend acte que les organisations syndicales qui représentent ce corps maltraité affirment :

« Les administrateurs civils condamnent la politisation des carrières initiée par le gouvernement Fillon et que poursuit aujourd’hui, affirment-ils, l’actuelle majorité.

Une politisation illustrée par le grade à accès fonctionnel des administrateurs civils (Graf) instauré fin 2011.

“L’alibi de la revalorisation de carrières de certains hauts fonctionnaires cache l’attribution à titre personnel et à vie de pensions de type monarchique dans un État qui se paupérise, pointe le communiqué.

Ainsi, entre autres, les responsables nommés en Conseil des ministres et occupant ces emplois pendant deux ans sur la durée d’une législature bénéficieront d’une rente personnelle.”

En revanche, “l’immense majorité” des hauts fonctionnaires doivent affronter “un véritable parcours du combattant qui se soldera par un échec” puisque le nombre de postes de responsabilité nécessaires pour accéder à ce grade aurait été divisé par quatre ces dernières années.

Et les administrateurs civils de conclure : “Nous ne méconnaissons aucune des difficultés que traverse aujourd’hui notre pays. Mais, pour nous, la modernisation et l’efficacité ne passent pas par l’arbitraire et le clientélisme.” »

A l’époque, les organisations syndicales qui défendent le corps des administrateurs, affirmait que le GRAF avait été conçu pour les directeurs nommés depuis 2007 et qui pourraient être remerciés au lendemain de l’élection présidentielle en cas d’échec du gouvernement Sarkozy.

La CGT n’ose pas imaginer que le Maire de Paris veut transposer cette délibération car il craint de perdre les futures élections municipales.

LA CGT soucieuse de respecter les organisations syndicales représentatives des administrateurs civils s’abstiendra de voter cette délibération.

 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page