Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 26 Avril 2013
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


1er Mai 2013

MOBILISATION SOLIDAIRE INTERNATIONALE

DE TOUS LES TRAVAILLEURS

Pour le progrès social, tous dans la rue.
 

 

Monsieur le Maire, Monsieur le Président,

Le 1er Mai, Faites du Travail !!!!

 

De l’argent, il y en a dans les caisses du patronat, dans les banques, ici ou dans les paradis fiscaux, sur les marchés financiers partout dans le monde. Il circule, il se cache,

 

L’argent n’est jamais pour nos traitements,

nos salaires ou nos pensions !

Cet argent ne va pas à l’investissement productif, au logement, au développement des services publics, à la protection sociale. Cet argent manque chaque mois aux femmes et aux hommes condamnés aux petits salaires, aux petits traitements, aux maigres indemnités chômage, aux petites retraites, aux minima sociaux.

 

Le coût du capital coûte cher aux femmes et aux hommes qui font ce pays et pas le contraire.

Nous ne sommes coupables de rien.

En revanche, la finance nous ronge.

 

Le 1er Mai

mobilisons-nous partout contre l’austérité,

pour l’emploi et le progrès social.

Rendez-vous 15h00 à Bastille manifestons jusqu’à Nation

 

Pour sortir de la crise :

  • Augmentons les salaires. En France, le salaire minimum d’embauche d’un jeune sans diplôme doit être porté à 1700 euros. C’est à partir de ce salaire minimum que nous reconstruirons partout des grilles salariales.

    Ce sont les salaires qui alimentent les caisses de la protection sociale pour la santé, la retraite, l’assurance chômage. Partout dans le monde il faut un salaire minimum pour empêcher le dumping social généralisé.


  • Développons l’emploi. Nous refusons la mise en concurrence des sites, des salariés entre eux dans les différents pays. Les banques, les financiers doivent être contraints de diriger l’argent vers l’investissement productif créateur d’emploi.

    Nous exigeons des mesures immédiates pour arrêter de brader nos outils de production et pour développer notre appareil productif, les services publics et permettre une reconquête industrielle. Des filières entières sont à recréer ou à créer, des centaines de milliers d’emplois peuvent voir le jour.


  • Protégeons les salariés des aléas de la vie professionnelle et sociale. Notre syndicalisme a été créateur de notre sécurité sociale, de nos retraites par répartition, de l’assurance maladie, des allocations familiales, de l’assurance chômage. Non seulement nous les défendons mais nous proposons de les étendre. Partout dans le monde, les travailleurs nous envient et c’est normal.


  • C’est à cette protection sociale qu’aspirent les travailleurs en Chine, au Bangladesh, en Amérique latine et dans tant de pays. C’est aussi à un droit du travail protecteur pour les salariés. Or c’est ce droit du travail qui est coupé à la hache par l’accord national interprofessionnel (ANI) et sa transposition dans la loi.

    L’ANI protège les employeurs et flexibilise davantage les salariés. De flexibilité, du dumping social, des chantages patronaux il y en déjà trop.

    La CGT propose au contraire une sécurité sociale professionnelle qui redonne des droits aux salariés, permettrait la continuité du contrat de travail, une protection contre les aléas de la vie professionnelle.

 

Salariés, du monde entier unissons-nous !

Partout, la même politique d’austérité et la restriction des droits démocratiques est imposée aux femmes et aux hommes du monde entier. Elles aggravent la crise, plongent les peuples dans la misère et provoquent la récession notamment dans toute la zone euro.

 

Pour être plus fort, rassemblons-nous

Tous ensemble, on ne lâchera rien

 

Les salariés doivent construire leur unité avec leurs organisations syndicales depuis leur lieu de travail jusqu’à l’échelle mondiale.

 


Le 1er Mai

partout contre l’austérité, pour l’emploi et le progrès social,

mobilisons-nous

Rendez-vous 15h00 à Bastille, manifestons jusqu’à Nation.
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page