Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 21 Mars 2013
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


Déclaration CGT

au CTP central

du 19 mars 2013
 

 

Madame la Présidente,

 

Comme d’habitude ce CTP est réduit à un rôle de chambre d’enregistrement.

Ce n’est pas un lieu de débat et de dialogue : en témoigne le dernier CHSCT conduit au pas de course et empêchant même la lecture de la déclaration CGT sur le dernier point (bilan activité de la Cellule Psy).

En témoigne également votre annonce de la création de votre CIO avant même le vote du CTP central !!!

La CGT vous demande de cesser le chantage à la signature et exige la présentation des indicateurs prévus dans cet accord au CTP central.

La CGT prend acte que la Ville de Paris a rédigé cet accord pour inciter ses agents à partir : en effet le mot mobilité est utilisé 51 fois en 63 pages. Par contre l’expression ‘catégorie active’ n’est jamais employée.

La démonstration est faite : la Ville veut supprimer la catégorie active aux agents qui en bénéficient actuellement en prétextant une pseudo reconversion.

Le terme de formation est employé plus de 100 fois, sans jamais préciser si le budget consacré à la formation sera augmenté à 4% de la masse salariale au lieu des 3,5% aujourd’hui qui lui est dédié.

D’ailleurs les seuls moyens dédiés à cet accord sont les postes de conseillers carrière. Ces postes seront créés au détriment de combien de postes redéployés ?

De fait, les agents de la Mairie de Paris continueront à payer la facture de la dégradation de leurs conditions de travail.

La vague de suicides à France Télécom et récemment à la Poste témoigne de l’efficacité de la mobilité pour se débarrasser des agents. Madame Bertinotti a annoncé la création d’un observatoire des suicides au travail. La CGT vous demande de créer cet observatoire à la Ville.

La Ville de Paris souhaite aménager sur INTRANET un espace dédié à la mobilité professionnelle. Cet espace sera alimenté par les agents eux-mêmes qui y déposeront ‘leurs souhaits’. La CGT demande qui aura accès à ce ‘vivier’ de candidats potentiels’ ? Ce fichier a-t-il été déclaré à la CNIL ? Quelles sont les garanties de confidentialité ?

La CGT a écrit à ce sujet à madame la Secrétaire Générale le 8 octobre 2012 et attend encore la réponse.

A quelque chose malheur est bon puisque les agents qui n’ont pas accès à un ordinateur Ville sont exclus de tous les dispositifs mis en place pour se débarrasser d’eux.

La Ville de Paris souhaite anticiper le vieillissement des agents le plus en amont de la carrière.

Pour la CGT cette anticipation ne passe pas par la gestion prévisionnelle des ressources humaines comme vous le prétendez.

Madame la Présidente, vos personnels ne sont pas une charge comme la CAP des adjoints administratifs vous l’a rappelé le 14 décembre 2012 en refusant de voter toutes vos propositions.

Pour anticiper le vieillissement de vos agents, vous devez impérativement améliorer leurs conditions de travail.

C’est pourquoi la CGT vous demande d’arrêter votre politique de redéploiement des effectifs qui asphyxie les services, casse les collectifs de travail. Les consultations en souffrance au travail augmentent alors même que la plupart des agents ignorent l’existence de cette instance.

Vos méthodes de gestion par objectif, l'évaluation individualisée des performances, déstructurent les valeurs de référence au travail bien fait, à la compétence professionnelle.

La souffrance psychique au travail est considérée comme résultant exclusivement de la personnalité du salarié, de son histoire, de son état psychique, cette pensée raccourcie n’est ni acceptable ni fondée. Elle voisine avec un regard méprisant sur l’ensemble des agents dans leur engagement dans l’activité de travail

Vous cherchez à médicaliser ce mal-être pour en extirper toute dimension collective et tout lien avec l'organisation des services. Vous parlez de "personnes fragiles" et bien trop rarement de "personnes fragilisées" par votre système de destruction des individus !

Votre politique crée tellement de travailleurs handicapés que vous êtes contraints d’envisager la création d’un ESAT. La Ville de Paris n’est plus en capacité de reclasser les agents qu’elle a brisés au travail.

L’article 87 de la loi de financement de la sécurité Sociale 2009 oblige les entreprises à signer un accord en faveur des salariés âgés.

En effet dans le privé les plans de licenciements concernent en premier lieu les séniors.

La Ville de Paris a-t-elle l’intention d’imiter les entreprises privées en multipliant les réorganisations de service qui suppriment des postes et éjectent les agents ?

Pourquoi faire un accord ACAG alors que l’enquête de l’INED met en exergue les discriminations liées à l’origine des agents.

Cette enquête a révélé qu’on observe un effet significatif de l’origine avec le fait d’être en catégorie C, y compris dans sa dimension de santé et d’espérance de vie en bonne santé (cf. rapport MIHS-BPRP sur l’accidentabilité et l’accidentologie).

L’origine joue un également rôle sur le déclassement, en particulier pour les groupes que l’on peut associer aux minorités visibles : la proportion d’agents déclassés est de 74% parmi les descendants d’immigrés d’origine africaine et 88% chez les descendants de natifs d’Outre-mer.

Madame la Présidente, le texte que vous nous proposez déborde de stéréotypes et la CGT vous demande de définir clairement ce qu’est un poste susceptible de convenir aux séniors !

Si les séniors se voient refuser des formations c’est que le budget des formations est contraint. Les directions ne veulent pas dépenser leur budget formation avec un agent qui va partir prochainement à la retraite car ‘le retour sur investissement’ sera jugé insuffisant. De même ‘recruter’ un sénior sera jugé ‘non rentable’. La direction préfère ‘recruter’ un jeune qui lui coûtera moins cher et sera plus malléable.

S’agissant du paragraphe consacré au ‘management inter générationnel’, de qui vous moquez-vous ?

Allez vous également créer des modules de formation envers les encadrants pour les aider à diriger des équipes hommes/femmes, handicapés/non handicapés, agents issus de minorités visibles, les gros, les maigres ? etc… ?

S’agissant de la formation, contrairement à ce que vous prétendez, la formation n’est pas une opportunité pour évoluer, mais une nécessité impérieuse quel que soit son âge. Certains agents sont sur le même poste depuis plus de 30 ans, mais sont contraints de se former aux nouvelles méthodes de travail.

S’agissant de la valorisation de la mémoire des agents comme patrimoine commun de la Ville, la CGT demande à la Ville de Paris d’inclure dans ce dispositif tous les métiers ‘dits ouvriers’.

Des chercheurs pourraient s’intéresser aux conditions de travail de nos collègues en 2013.

Pour notre part, nous considérons les agents (de toutes directions) comme étant ressources dans une approche du travail réel au sens de leur expérience, de leurs connaissances des services et nous considérons qu’ils peuvent apporter une contribution de qualité dans des instances d’expression libre (hors toute subordination) que vous refusez obstinément de mettre en place.

L’augmentation des inaptitudes au travail témoigne des mauvaises conditions de travail des agents.

La CGT ne reviendra pas sur le manque de médecins du travail.

Des salariés exposés à certains risques chimiques ou au travail sur écran, source de TMS ne font plus partie de la surveillance médicale renforcée.

Les visites de reprises à la suite d’un accident de travail ne sont obligatoires que si l’arrêt dépasse trente jours au lieu de huit jours.

Le médecin du travail, qui connaît les salariés et qui critique les conditions de travail, est porteur d’une indépendance professionnelle gênante qu’on tente de brider. Aussi le nombre de médecins formés à cette spécialité est insuffisant.

Puisque votre majorité détient tous les pouvoirs, la CGT attend que l’état prenne les mesures nécessaires pour former les futurs médecins du travail.

Le dossier médical numérique (page 47) n’a fait l’objet d’aucun dialogue avec les OS. Un vrai problème de confidentialité se pose.

De même que vous psychiatrisez le suicide, vous médicalisez les mauvaises conditions de travail. D’autre part vous tentez de culpabiliser les agents de 50 ans et plus qui seraient en mauvaise santé : alcool, tabac, etc.. Jamais vous n’abordez la question du travail, ni des effectifs.

Vous supprimez les salles de sport (notamment celle de la DASES) et vous prétendez vouloir que les agents soient en bonne condition physique.

Vous parquez les agents en OPEN STRESS, exemple au BR, contrairement aux préconisations de Mme Hidalgo ancienne inspectrice du travail, qui a été contrainte de revenir sur ceux qu’elle avait initialement prévus au T8.

Parce que vous refusez de faire le lien entre effectifs et conditions de travail, parce que vous voulez imposez un management France Telecom en malmenant l’éthique des cadres, parce que vous voulez supprimer la catégorie active à nos collègues qui meurent avant vous, parce que vous attaquez en permanence le statut parisien, la CGT ne signera pas cet accord contraire aux intérêts des agents.

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page