Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 31 Octobre 2012
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


LE 20 NOVEMBRE 2012

ENSEMBLE EN GREVE

POUR EXIGER LES RATIOS A 100 %
 

 

ET IMPOSER

L’ABROGATION DE LA JOURNEE DE CARENCE

LA PRISE EN CHARGE INTEGRALE DE LA COTISATION MUTUALISTE (APS)

UN EMPLOI TITULAIRE POUR TOUS LES PRECAIRES

 

La Mairie de Paris a engrangé pour l’année 2012 près d’un milliard cent millions d’euros au titre des droits de mutations immobilières.

Souvenez-vous, en 2010, la Mairie avait gagné 927 millions d’euros : soit presque 200 millions d’augmentation ! PARIS est la commune la plus riche de France.

OUI, nous connaissons déjà la réponse sur nos revendications de M. Delanoé : « C’EST LA CRISE »

 

Oui, c’est la crise pour les salariés

  • Moins de pouvoir d’achat pour tous.

  • Moins de soins dits de confort comme par exemple les soins dentaires, ou le changement de lunettes. Sans compter les drames récents autour des maternités…

  • Plus de découverts bancaires et de plus en plus tôt dans le mois.

  • Plus d’augmentation de produits de première nécessité : comme le blé donc le pain, le carburant donc les transports, le gaz et l’électricité donc le chauffage par exemple, etc…

  • Et bientôt, plus de vacances, plus de culture… En fait PLUS RIEN.

 

RATIOS A 100 % POUR TOUS :

La CGT a gagné l’avancement minimum par la lutte.

Aujourd’hui la DRH propose des concertations avec les organisations syndicales sur les ratios promus/promouvables (RPP) pour trois ans c’est-à- dire 2013-2015.

Une première réunion de concertation a eu lieu le 15 octobre 2012 pour les catégories C.

Proposition : Seulement 1000 promotions supplémentaires sur trois ans pour la catégorie C.

Un peu plus pour les deux premiers grades mais au détriment du troisième grade !

La DRH dit qu’il faut faire un effort en faveur des plus défavorisés.

Cela signifie probablement RIEN pour les catégories B et A !

Au nom de l’austérité, la Mairie a décidé d’appliquer un redéploiement des promotions comme elle le fait déjà pour les effectifs !

Ce n’est pas acceptable. Nous devons construire un véritable rapport de force pour obtenir de réelles avancées pour les agents

Les contraintes budgétaires de M. Delanoë et de la DRH ne peuvent pas continuer à freiner les carrières de l’ensemble des agents de la ville et du département.

 

L’abrogation de la journée de carence :

La journée de carence a été instituée par l’article 105 de la loi n° 2011-1977 du 28 décembre 2011 (loi de finance 2012) et applicable le 1er janvier 2012.

M. Delanoë, comble de l’ironie, tant que le gouvernement était de droite, devait combattre la journée de carence et depuis que M. Hollande est au pouvoir, il a décidé d’appliquer la loi.

Alors, la loi sera applicable à Paris au 1er septembre 2012 avec rétroactivité et visible sur la fiche de paie du mois de novembre 2012.

Une pétition fédérale a été apportée au Ministère de la Fonction Publique le 23 octobre pour dire les méfaits de cette nouvelle loi et exiger son abrogation.

 

L’Allocation Prévoyance Santé (APS) :

La prise en charge intégrale de la cotisation mutualiste par l’employeur reste aujourd’hui, plus que jamais, une revendication de la CGT.

Nous sommes tous concernés. La santé est une denrée de première nécessité. Il faut donc que nous puissions tous nous soigner également. C’est pourquoi, il est nécessaire que l’employeur public en l’occurrence le maire de Paris, prenne en charge la totalité de la cotisation mutualiste de tous ses salariés, titulaires et non titulaires.

 

La situation des non titulaires à la ville et au département aujourd’hui.

Une pétition, un questionnaire en ligne sur le site de l’U.S., deux permanences par semaine pour accueillir les personnels, autant d’outils mis en place par la CGT pour améliorer le quotidien de personnes en situation de précarité à la ville.

Mais une loi existe depuis le 12 mars 2012, et il faut obliger les employeurs à appliquer cette loi.

La CGT a gagné aux prud’hommes la requalification en CDI pour des collègues en contrat aidé. Ces victoires démontrent que la ville use et abuse de la précarité dans ses services, parfois et même souvent sur des besoins permanents. La ville en retire de grands bénéfices car la main d’œuvre précaire coûte beaucoup moins chère.

Face à ces injustices, la CGT lance un recensement pour vous connaître et vous aider à porter le choix de la titularisation pour tous.

Des victoires sont possibles avec la lutte : à la caisse des écoles du 10ème arrondissement, les collègues ont gagné 50 titularisations grâce au soutien de la CGT des Affaires Scolaires et au Collectif des Non Titulaires.

 


TOUS ENSEMBLE TITULAIRES / NON TITULAIRES

LE MARDI 20 NOVEMBRE 2012

DEVANT L’HÔTEL DE VILLE, EN GREVE


POUR MONTRER AU MAIRE DE PARIS

QUE DE L’ARGENT IL Y EN A :

D’AUTRES CHOIX SONT POSSIBLES
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page