Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 6 Septembre 2012
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


La barre des 3 millions de chômeurs

privés d’emplois est atteinte !
 

 

LE CHOMAGE EXPLOSE

Les salaires stagnent

« Le changement, c’est pour quand ?»

 

Le ministre du travail, de l’emploi et du dialogue social, Michel Sapin vient d’annoncer la veille de la rentrée scolaire, que la barre des 3 millions de chômeurs est franchie. La révélation fait l’effet d’un boomerang en pleine figure, d’autant qu’il rajoute que les privés d’emplois seraient bien plus nombreux.

Notre message reste le même qu’avant les élections, il faut vraiment changer les choses.

 

 

LA CGT NE LACHERA PAS

 

Nos revendications restent les mêmes, à l’heure ou le chef du gouvernement, Monsieur Jean Marc Ayrault s’accoquine avec Madame Parisot et le Medef.

 

L’urgence c’est l’augmentation des salaires

Le 1 er Juillet, le gouvernement a annoncé une augmentation du SMIC de 2%, soit 9 euros 40 brut de l’heure (soit 21 euros 50 net par mois pour un temps plein) pour les 2,7 millions travailleurs gagnant le salaire minimum. Une blague…

Comment vit-on avec 1100 euros par mois ?

Ce n’est pas d’un simple coup de pouce que les français ont besoin mais d’un salaire décent pour payer leur loyer qui prend une part de plus en plus élevée dans leur budget et qui empiète sur les autres dépenses de nourriture, d’habillement, de vacances. 42 % de français sont privés de vacances.

A la Ville de Paris , comme chez tous les fonctionnaires, la traduction se fait par le gel du point d’indice depuis quatre ans :

 

 

Ça suffit

 

Tout augmente sauf les salaires.


Les carburants augmentent de 19 % en un an et le Ministre de l’Economie et des Finances Monsieur Moscovici ose annoncer le 31 août la diminution sensible de 6 centimes le litre des carburants ! Une blague…

Depuis 10 ans, l’eau et les loyers ont augmenté d’environ + 30 %. Une blague…

La baguette de pain quant à elle s’est envolée de + 31 %. Une blague…

Et en prévision, on nous annonce de nouvelles hausses, de l’énergie, des céréales, comme le blé qui a vu son prix exploser.

 

 

Et bien non, tous ces chiffres ne sont pas des blagues.

 

Et pendant ce temps-là, l’état vole au secours du Crédit Immobilier de France après avoir sauvé Dexia. Dexia, une entreprise d’assurance, qui rappelez-vous, à la Ville de Paris, a pris en main la gestion des accidents du travail depuis plus d’un an. .

Et bien oui, Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, La CGT demande que votre changement tant annoncé, soit maintenant et tout de suite. Le peuple qui souffre ne peut plus attendre.

S’exprimant à la radio, Bertrand Delanoë nous apprend que « les français sont malheureux » et que « Le redressement de la France ne peut se faire en trois mois et demi, en revanche peut-être peut-on faire mieux sur l’explication du chemin du redressement ». Du déjà vu !

N’est-ce pas, Alain Juppé qui expliquait en 1986, avant la dissolution de l’Assemblée Nationale, que tout était histoire de pédagogie !

Monsieur Delanoë devrait savoir que les Français ne sont ni dupes ni idiots. Nous avons bien compris, la crise, c’est nous qui allons la payer !

Il est bien placé pour parler des salariés malheureux à la Ville de Paris, il en a fait !

Les leçons, il sait les donner, pour autant, les salariées titulaires et non-titulaires savent se mobiliser avec la CGT. La politique libérale qu’il mène n’est pas du goût des salariés de la Ville et du Département de Paris.

 

Un bilan des trois premiers mois du quinquennat de François Hollande mitigé.

Les mesures positives que le président de la république et son gouvernement ont mises en œuvre depuis l’investiture de François Hollande sont à compter sur les doigts de la main. Elles sont tout de même à rappeler.

 

Côté Positif

 

      

Côté Négatif

 

Les salaires du Président lui-même et des ministres ont été baissés de 30 % dès le 19 mai.

 

Les salaires toujours pas été réévalués.


     

Le recrutement de 1000 enseignants dans le primaire pour la rentrée des classes dés Septembre.

 

 

 




Cette mesure se fait à effectif constant. Ce qui signifie que cela s’effectuera par le transfert de postes.

D’autre part, après les emplois aidés, vont voir le jour les emplois d’avenir, des emplois tout aussi précaires les uns que les autres alors qu’il faut revoir dans sa totalité la loi de titularisation dans les trois Fonction Publiques.


Rétablissement de la retraite à 60 ans pour les personnes ayant eu des carrières longues.







 

L’abrogation totale de la réforme des retraites de Woertz/Sarkosy n’est toujours pas à l’ordre du jour. Il faut rétablir la retraite à 60 ans à taux plein avec 37,5 ans de cotisations.

Il faut rétablir la retraite à 50 ans pour la pénibilité. Plus généralement, il faut revoir à la baisse l’âge de la retraite et revoir tous les régimes spéciaux.


Annonce de l’augmentation de l’Allocation de Rentrée Scolaire versée sous conditions de ressources (- 22 970 euros annuel pour un enfant).

 


Pour les autres familles, rien.





Annonce de l’arrêt de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP).







 

Dans les faits, les saupoudrages d’augmentation d’effectif dans certains secteurs se font à effectif constant, c’est-à-dire, on déshabille forcément Paul pour habiller Pierre.

Les augmentations d’effectifs sont en termes de postes budgétaires et non en termes de personnes, ni de fonction, ni de grade. Seul, le budget compte.


L’abrogation de la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers est abrogée.       

Dans les faits, des camps de Roms sont démantelés durant l’été et continuent de l’être. Ces personnes, hommes, femmes et enfants vivent dans la rue, dans les cabines téléphoniques, sur le pas de nos portes, une honte.

 

Alors, oui, la mesure réellement positive qui a été mise en place depuis trois mois c’est la réhabilitation de la loi contre le harcèlement sexuel, Loi 2012 954 du 6 août 2012.

Mais, la mise en place de structures concrètes pour aider les salariés dans les entreprises sont difficiles à améliorer et mettront du temps à voir réellement le jour.

Alors, oui, Monsieur François Hollande, vous qui êtes Président de la République depuis maintenant plus de cents jours, soyez assurez que si vous attendez la fin du quinquennat pour augmenter réellement les salaires de tous, vous aurez à coup sûr du monde dans la rue, pour battre le pavé.


D’ores et déjà, la CGT donne deux rendez vous aux français,

le 30 septembre prochain pour s’opposer au projet de

ratification, par les parlements, du nouveau traité européen Merkhollande.

Si ce traité est voté se sera l’étranglement de tous les peuples européens.

Il faut un Référendum pour que les citoyens européens donnent leur avis.

 

Et le deuxième rendez-vous sera le 9 octobre prochain

pour la défense de l’industrie et de l’emploi, contre la casse de l’emploi.

 

Seule notre mobilisation constante est un gage de réussite.

Nous n’aurons que ce que nous serons

capable d’obtenir par la lutte.

 


AVEC LA CGT,

JE SERAI ENCORE…

PLUS FORT QU’HIER,

ENCORE PLUS FORT DEMAIN Q’AUJOURD’HUI
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page