Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 10 Mai 2012
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


OUF !!!!!!!!!!!!!!!!!!

C’EST FINI
 

 

HOLLANDE 51, 63 %

SARKOZY 48, 37 %

 

Et puisque nous n’avons plus le monopole de la formule « Ce n’est qu’un début, continuons le combat »

Aujourd’hui nous pouvons donner un message fort au Président de la République fraîchement élu :

 

ON LACHE RIEN ….

ON LACHERA RIEN… ….JAMAIS

 

Alors même que le leader national de la CGT, Bernard Thibault, laissait entendre très fort, entre les deux tours des élections présidentielles que la CGT appelait à voter François Hollande, il ne s’agissait pas de donner à celui-ci carte blanche au matin du 7 mai 2012.

En effet, le programme de François Hollande ne satisfait pas, loin de là, les exigences de la CGT et, en particulier, celles de la CGT Ville de Paris, ce d’autant, que le Maire de Paris, depuis deux mandatures est bien socialiste, Monsieur Bertrand Delanoë, et qu’il nous a donné bien souvent des raisons légitimes de nous battre contre sa politique sociale.

Mais, comme nous ont appris nos mères et pères, il faut procéder par étapes. Et nous ne manquerons pas de retrouver le Président de la République pour lui apporter notre marque d’accord mais aussi les points de désaccords qui nous séparent.

Nos revendications restent entières pour les salariés, les précaires, les privés d’emplois et les retraités.
Rappelons quels principes que Sarkozy nous a infligés et qui nous touchent de plein fouet.

Par exemple, il a créé la RGPP en 2007 et, sa casse des services publics coure jusqu’en 2013…Avec 100 000 nouveaux emplois supprimés dans les trois fonctions publiques en deux ans.

Par exemple, après une mobilisation sans précédent, il a maintenu sa réforme injuste sur les retraites en augmentant les années de cotisations et l’âge de la retraite à taux plein.

Par exemple, il a augmenté la TVA, et juste avant de rendre son tablier, il a mis les organisations syndicales devant le fait accompli avec sa TVA sociale, qui pour nous est anti-sociale.

Par exemple, il a organisé la casse de notre protection sociale que le monde entier nous envie avec des baisses énormes, le déremboursement de nombreux médicaments, les franchises médicales augmentées etc.… Il a accéléré la médecine à deux vitesses. Quid de l’AME ?

Et surtout, Le chômage atteint des chiffres indécents : 10 % : 800 000 chômeurs de plus qu’en 2008. Ce qui dans les fait nous conduit à 8, 2 millions de personnes vivants sous le seuil de pauvreté avec moins de 954 euros par mois, dont la moitié avec moins de 773 euros par mois.

Alors,

Vous qui êtes Président, Monsieur Hollande, nous vous demandons de revenir sur la casse des services publics de stopper l’hémorragie des postes avec la RGPP, et de revoir la Loi de financement des collectivités territoriales, la LOLF.

Vous qui êtes Président, Monsieur Hollande, nous vous demandons de revenir sur la retraite à 60 ans à taux plein et sur les régimes spéciaux.

Vous qui êtes Président, Monsieur Hollande, nous vous demandons de supprimer la TVA sociale et de faire en sorte que les charges qui pèsent sur les mutuelles soient réduites afin que les cotisations diminues.

Vous qui êtes Président, Monsieur Hollande, nous vous demandons de revaloriser le SMIC à hauteur de 1700 euros, d’augmenter les salaires, de titulariser tous les précaires dans la fonction publique sans discrimination de nationalité et donc arrêter d’embaucher de précaires, stopper les licenciements, stopper la fermeture de nos systèmes productifs. De débloquer les salaires dans la fonction publique et en même temps de bloquer les loyers immoraux surtout dans les grandes villes.

Enfin, Vous qui êtes Président, Monsieur Hollande, redonner l’espoir à des millions de français de pouvoir vivre dignement avec un vrai travail pour les chômeurs, un vrai logement pour les sans domicile fixe y compris ceux qui n’ont pas d’emploi, un vrai salaire pour tous les travailleurs qui font marcher le système, des vrais papiers pour tous les sans papiers qui payent des impôts et qui ont des enfants scolarisés, une vraie pension pour tous les retraités qui sont les premiers touchés par la pauvreté, de vrais salaires y compris pour les femmes dont le traitement est 27 % inférieur à celui des hommes.

 


CECI EST UN MESSAGE DE BIENVENUE

DANS UN CONTEXTE DE VIGILANCE EXTREME.
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page