Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 19 Avril 2012
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


RIEN NE VA PLUS !

L’ASPP VA DANS LE MUR…
 

 

Alors que les personnels de l’association ont repris le travail après une grève de deux semaines comme en décembre 2010, rien n’est aujourd’hui réglé.

Attention ! Si rien n’est entrepris par la direction de l’ASPP et le maire de Paris, les mêmes causes produiront dans quelques temps, les mêmes effets !

Ces personnels de droit privé, relevant de la convention collective du commerce, sont sous rémunérés. Pour beaucoup d’entres eux, notamment parmi les petites mains, ces personnels d’exécution sont mal considérés et méprisés par leur direction.

La seule réponse apportée pendant ces journées de lutte aura été la présence d’un huissier payé par l’ASPP et un cordon de CRS à la demande du directeur. La CGT Ville de Paris sera vigilante et ne tolèrera pas que la politique de règlement de compte prenne place les jours qui viennent !

Nous demandons à nouveau que s’ouvrent de vraies négociations portant notamment, comme le souhaite les personnels, sur :

  • Des embauches nécessaires pour inverser la baisse des effectifs qui entraine une surcharge de travail. La mobilité du personnel imposée par la fermeture des restaurants de proximité est inacceptable !

  • L’augmentation des salaires et l’instauration d’un système équitable de primes entre tous les personnels.

  • L’arrêt des brimades, sanctions, harcèlements à la limite du supportable et de l’écœurement.

  • Le paiement des jours de grève injustement imposés aux personnels par l’entêtement de leur direction à ne pas les recevoir et à ouvrir des négociations.

 

Les élus CGT, administrateurs de l’ASPP, convoqués pour un conseil d’administration le jeudi 12 avril en ont demandé le report afin que s’ouvre à la place des négociations avec les personnels. Malheureusement la direction et son président n’ont pas saisi cette occasion !

 

Face à ces événements, que pouvons nous constater ?

La situation de l’association n’est pas bonne, pire, depuis plusieurs années, l’association connaît une lente mais progressive érosion du nombre de repas servis.

Pour inverser cette tendance négative, l’ASPP additionne le nombre de repas conventionnés servis à l’extérieur dans d’autres lieux de restauration, type Eurest, Sodexo, RATP, La Poste …

Ce transfert d’activité, sonne-t-il le glas d’une association en perte de vitesse ?

A quand les futurs plans de licenciements ?

Les craintes et les inquiétudes exprimées par les administrateurs CGT sont largement justifiées, cette politique n’est hélas pas nouvelle. Le prolongement de cette stratégie du Maire de Paris trouve ses racines dans l’abandon engagé depuis bien longtemps de certains services de la Ville de Paris.

 

Que faire pour inverser le cours des choses et ouvrir d’autres perspectives ?

La CGT revendique l’abandon des fermetures programmées comme Célestin, Auteuil, Schœlcher et vraisemblablement Morland en 2014. Ce n’est pas l’ouverture d’un restaurant au 121 avenue de France dans le 13 ème arrondissement qui viendra compenser la perte inévitablement occasionnée par cette situation.

Au contraire, il faut rouvrir des espaces d’accueil de restauration de proximité y compris des petits centres. Les 18 ème, 19 ème et 20 ème arrondissements doivent en être pourvus, en raison du nombre important d’agents y travaillant au quotidien.

Une véritable politique sociale doit être engagée afin de permettre à tous les salariés de se restaurer équitablement. Malgré l’abaissement du montant des droits d’accès pour les bas salaires, l’augmentation des tarifs a largement compensé cette baisse.

Nous proposons une politique du droit d’accès reposant sur la création de nouvelles catégories liée aux différents niveaux de salaires de notre administration.

Cette mesure pourrait mener à la gratuité du droit d’accès pour les bas salaires.
Enfin nous ne sommes pas, pour une politique étendue du conventionnement des personnels ne pouvant déjeuner dans un restaurant de l’ASPP pour des raisons d’horaire ou de proximité.

Notre première revendication est bien le développement d’une restauration collective de proximité servi par l’ASPP pour le plus d’agents possibles !

Pour autant, une véritable prise en charge du chèque déjeuner doit être engagée pour les personnels qui ne peuvent manger à l’ASPP.

La charge du paiement de ce chèque relève directement du budget de la ville de Paris et non de celui de l’ASPP.

 

La gouvernance de l’ASPP est à revoir.
Les syndicats de la Ville et du Département de Paris ont leurs mots à dire.

Cette association ne peut plus être gérée par un système où les représentants des personnels de nos administrations n’ont pas voie au chapitre, où le paritarisme est inexistant.

Le Maire de Paris a proposé en février 2012 de mettre fin à ce système, depuis nous attendons ! Une commission des marchés, le partage des responsabilités, la création d’une commission économique et financière, devraient voir le jour et trouver leur aboutissement d’ici septembre prochain.

Si tout ne se règlera pas seulement par une organisation plus démocratique, cela pourrait être déjà, un bon début !

 

Libertés sociales et moyens de participation.

Les administrateurs ne possèdent toujours pas de libertés sociales afférentes à leur mandat !
Ils doivent se débrouiller comme ils peuvent avec quelques heures syndicales et des congés pour participer activement aux réunions, visites, … Nous demandons que soient clairement précisés les moyens mis à disposition des administrateurs des associations comme l’ASPP.

Pour une autre restauration ! Pour un prix payé du repas acceptable par tous ! Pour une plus grande solidarité entre les salariés de l’ASPP et les agents de nos services ! Signez la pétition également en ligne sur le site de la CGT .

Comme l’US Ville de Paris CGT et ses syndicats l’ont fait, vous pouvez vous aussi verser vos dons au fond de solidarité, ouvert à l’intention du personnel gréviste :

Chèque à l’ordre de: US CGT commerce et au dos du chèque: à l’attention de l’ASPP

 


Ensemble changeons les choses,

Le changement et si c’était maintenant !
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page