Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 27 Juin 2011
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


DECLARATION CGT AU CTP CENTRAL

Sur l'ARTT à la Ville de Paris.
 

 

Madame la Présidente,

La CGT ne peut accepter plusieurs régressions que vous envisagez.

La RTT est intervenue après des années de lutte pour permettre la création d’emplois et l’amélioration des conditions de vie des salariés.

Cette forte implication des salariés dans la lutte pour la RTT explique qu’une très large majorité des agents plébiscite la réduction de leur temps de travail et la plupart des cycles de travail adoptés. Les négociations dans les CTP de Direction sur ces cycles ont été longues avec le souci de concilier la diminution du temps de travail et la qualité du service rendu aux usagers.

Les personnels ont témoigné de leur attachement à la RTT lors des grèves intersyndicales de 2009.

 

La Pause méridienne :

Au nom de l’égalité de traitement vous décomptez 10 minutes de transport aux agents éloignés des cantines ;

Au nom de l’égalité, la CGT revendique la création de nouveaux centres de restauration collectifs et l’octroi d’une prime de panier pour les agents en horaire atypique.
Dans les nouvelles implantations administratives en OPEN STRESS, les agents se restaurent qu’en payant une cantine bien plus chère que celles de l’ASPP (Place d’Italie).

 

Accidents du travail :

La maltraitance institutionnelle du personnel conduit à une aggravation des accidents du travail. Le nombre de consultation de souffrance au travail augmente de 14%.
Pour punir les agents d’être malade ou pour les dissuader de se plaindre, vous supprimez leurs jours de RTT au bout d’un an !

 

Encadrants :

‘Les encadrants décident de l’opportunité du temps de travail’. C’est une manière déguisée de remettre en cause les jours de RTT. Déjà dans le bilan de la RTT présenté au CTP Précédent vous accusiez les agents de ‘présentéisme’.

Les personnels travaillent plus car vous augmentez les missions en diminuant les effectifs.

Au nom de la suspicion systématique à l’encontre des agents vous avez dépensé ou vous aller dépenser 25 millions d’euros pour les pointeuses chargées de les surveiller.

Avec cette somme vous pourriez embaucher 125 médecins payés 10.000 euros par mois.
Vous avez choisi le camp de la défiance à l’égard de vos personnels à celui de leur bien-être au travail.

 

Transports :

En cas de problèmes de transport, la règle des 3 jours doit être systématiquement appliquée.

Si la Ville en a marre des retardataires qu’elle conditionne les subventions qu’elle accorde au STIF au bon fonctionnement des transports en commun.

La Ville peut également accorder des logements à ses agents. Qu’elle autorise les syndicats à siéger lors des commissions logement pour assurer la transparence desdites commissions.

 

ASA :

Les réunions avec l’administration se font sur du 6as3.

Merci de reformule clairement votre propos pour éviter toute confusion.

Vos tentatives de spolier les personnels sont voués à l’échec.

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page