Accueil
Vers PDFIMPRIMER Mis en ligne le 15 Avril 2008
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


LA PETITE ENFANCE TOUJOURS MOBILISEE

POUR DES EFFECTIFS BUDGETAIRES
 

 

Les professionnel(le)s de la Direction des Familles et de la Petite Enfance sont en grève reconductible depuis le 7 avril 2008 pour revendiquer des effectifs budgétaires supplémentaires ( 2 à 3 professionnel(le)s par établissements toutes catégories confondues).

Ceci afin de permettre à chaque enfant et chaque  famille, au  quotidien,  un accueil de qualité au sein des crèches collectives et familiales, des haltes garderie, des jardins d’enfants, des consultations PMI et pour mettre fin aux conditions de travail entraînant une souffrance devenue insupportable pour les personnels.

Une première audience, a eu lieu le 7 avril en présence de Mme Errecart (adjointe chargée des personnels), Mr Najdovski (élu chargé de la Petite Enfance)

A cette occasion certaines réponses ont été apportées pour lesquelles la CGT Petite Enfance souhaite rétablir la lisibilité.

La Mairie a présenté  « un plan de recrutement renforcé pour 2008 » où est mis en avant le recrutement de près de 1 000 agents.

Nous ne pouvons accepter que l’information apportée par la Municipalité parisienne soit tronquée !

En effet, la Municipalité parisienne « omet », et pour cause, de mettre en parallèle, le nombre d’agents recrutés et le nombre d’agents qui quittent la Ville de Paris.

Si pour 2008, un plan de recrutement est prévu, des départs d’agents sont, eux, aussi prévus au sein de la DFPE : ils sont estimés par la DRH même à 800 agents.

Les derniers chiffres (communiqués) en termes de recrutement et de départs concernant les agents au sein de la DFPE datent de l’année 2006 :

1122,7 recrutements pour 825,5 départs

 

La CGT Petite Enfance constate que :

  • Le plan de recrutement devrait être automatique pour recruter les personnels nécessaires chaque année.

  • Les difficultés actuelles sont dues au manque d’anticipation quant au « turn over » des personnels et aux nouvelles créations d’établissements.

  • La Ville de Paris ne met rien en place pour fidéliser ses personnels.

 

Plus de 800 départs chaque année devrait inciter le Maire de Paris à réfléchir à fidéliser les agents en répondant à leurs revendications, portées par la CGT Petite Enfance dans toutes les instances paritaires, CAP, CTP, CHS de la DFPE mais aussi CTP, CHS central et Conseil Supérieur des Administrations Parisiennes :

  • L’augmentation des effectifs budgétaires de toutes les catégories

  • L’augmentation des bourses pour une évolution de carrière

  • L’attribution des tickets restaurant

  • Révision des normes d’encadrement : 1 professionnel(le)s pour 4 enfants

  • La reconnaissance des qualifications pour chaque catégorie

  • Retour au sein du service public des tâches de ménage à plein temps avec un augmentation conséquente des ATEPE

  • L’attribution d’un 13° mois

La mobilisation des personnels est, encore une fois, comme en 2006 largement soutenue par les parents.

De nombreux parent, conscients des difficultés que rencontrent les professionnel(le)s de la Petite Enfance et soucieux des conditions d’accueil de leurs enfants soutiennent ce mouvement.

Près d’un milliers de parents et professionnel(le)s se sont rassemblés sur le parvis de l’hôtel de Ville, samedi 12 avril.

 

A nouveau une délégation syndicale a été reçu par la municipalité,
les réponses données restent les mêmes !

 

Les personnels de la Petite Enfance partagent toutes et tous le fait que la situation existante dans nos établissements ne peut perdurer.


 


STOP AU NON RESPECT DES ENFANTS,

DES FAMILLES ET DES PROFESSIONNEL(LE)S

 

La CGT Petite Enfance
appelle toutes et tous les professionnel(le)s à se mobiliser

le 17 avril 2008

Soyons toutes et tous présent(e)s à la manifestation,
qui partira à 9h30 de République vers l’Hôtel de ville.

 

Soyons toutes et tous présent(e)s à

l’Assemblée Générale

qui se tiendra à partir de 14h00,

à la Bourse du Travail,
Salle Hénaff - 85 rue charlot

pour prendre, ensemble, les décisions qui s’imposent.

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page