Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 17 Novembre 2010
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


Titulaires, non titulaires, retraités

le 23 Novembre la lutte continue !
 

 

8 h 30 : Rassemblement Porte de Versailles

au congrès des Maires de France

12 h 00 : Manifestation

de l’opéra à la bourse des valeurs

 

A l’appel de la CFDT/CGT/FSU/SOLIDAIRES et UNSA, un préavis de grève de 24 heures est déposé pour couvrir toutes actions.

Face au mépris du pouvoir politique qui continue d’ignorer que la France entière est descendue massivement dans la rue depuis le 24 juin sans discontinuer jusqu’à aujourd’hui pour revendiquer le droit à la retraite à 60 ans à taux plein et pour tous, la C.G.T. Ville de Paris appelle les agents de la Ville et du Département à réitérer notre action et faire entendre notre voix pour que le Président de la République et son ancien-nouveau gouvernement retire enfin son projet.

 

OUI à la retraite à 60 ANS à TAUX PLEIN

NON A LA REFORME DES RETRAITES DU GOUVERNEMENT

IMPOSEE A LA HUSSARDE

 

La lutte des personnels du Nettoiement a permis d’obtenir

des avancées importantes pour tous les personnels concernés.

Une nouvelle fois, démonstration est faite que seule la lutte paie !

 

Moins 16 %

D’après les prévisions d’inflation,ce sera, depuis 2000, la perte de pouvoir d’achat du point d’indice en 2013, si le gouvernement maintient le gel du point.

 

Moins 480 € en catégorie C

Moins 600 € en catégorie B

Moins 840 € en catégorie A

Ce sera le montant moyen de la ponction opérée sur 10 ans sur nos fiches de paye du fait del’augmentation du taux de la cotisation retraite dans la Fonction Publique publique.

 

22,6 milliards €

C’est le coût de la réforme des retraites pour les salariés.

 

 

La CGT revendique :

 

  • Pour tous, privé et public, le droit à la retraite à 60 ans, avec une pension à 75 % du salaire pour une carrière complète, avec une meilleure prise en compte de la pénibilité et aucune pension inférieure à 1 600 €.

  • Un financement mettant fortement à contribution les profits des entreprises et les hauts revenus.

  • Des augmentations salariales assises sur la valeur du point d’indice, permettant notamment le rattrapage des pertes subies depuis des années.

  • Un plan de titularisation et une limitation stricte du recours au non titulariat.

  • L’arrêt de la casse méthodique de la Fonction publique et de la démocratie locale, et la mise en œuvre des moyens financiers permettant de répondre aux besoins de la population sur l’ensemble du territoire. Cela implique entre autres l’arrêt de toute politique de gel et de réduction du financement des missions et des emplois.

 

4,4 milliards d’€

C’est le montant de la participation symbolique demandée par le gouvernement aux entreprises et hauts revenus pour les retraites.

 

20 milliards

C’est ce que rapporterait, eneuros, la mise à contribution des revenus financiers des entreprises,s’ils étaient soumis à la cotisation retraite patronale. C’est aussi, en dollars, lemontant estimé de la fortune personnelle de Liliane Bettencourt !

 

 

10 milliards d’€

C’est selon la Cour des Comptes ce que peut rapporter pour les retraites la mise à contribution des revenus non soumis à cotisation (intéressement, stock-options, participation,…).

 


Face à un pouvoir qui méprise la volonté des salarié(e)s

et plus largement la population,

nous devons poursuivre la construction du rapport de force
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page