Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 16 Septembre 2010
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


Casse de nos retraites :

Le jeudi 23 septembre 2010

Tous dans la rue et en manifestation !
 

 

La journée de grèves et de manifestations du 7 septembre a été une réussite d’une ampleur inégalée depuis plusieurs années.

Les 2 735 000 manifestants en France, 270 000 à Paris soit plus du double que le 24 juin, les nombreuses grèves dans les entreprises du privé comme du public montrent que l’on peut battre le gouvernement et le patronat sur leur projet injuste de casse des retraites.

 

On peut faire autrement, c’est possible :

imposons-le !

 

Les annonces du Président de la République ne modifient en rien le caractère injuste et inacceptable de cette « réforme ».
Elle constitue de plus, une véritable provocation pour le monde du travail. Le problème de fond sur les retraites est la question des financements.

 

Pour une véritable justice sociale,

d’autres choix financiers sont possibles …

 

  1. Il faut en finir avec la politique systématique d’exonération de cotisations patronales qui coûtent aujourd’hui plus de 30 milliards d’€uros chaque année aux finances publiques.

    10 milliards pourraient être récupérés directement pour les retraites.


  2. Il faut revoir l’assiette des cotisations pour la retraite.

    Tous les éléments de la rémunération, intéressement et participation notamment, doivent être concernés.

    120 milliards d’€uros par an échappent à toutes cotisations sociales.

    Près de 10 milliards de ressources supplémentaires pourraient alimenter le fond des retraites.


  3. La mise à contribution des revenus financiers des entreprises au moins à hauteur des cotisations salariés, représentant près de 255 milliards d’€uros, rapporteraient 20 milliards d’€uros chaque année.


  4. L’augmentation des cotisations patronales est une nécessité. Il faut revoir l’assiette des cotisations et dégager de nouveaux moyens pour financer des pensions acceptables pour tous les retraités.

    Pas de pension inférieure au SMIC revendiqué à 1 600 €uros brut.

 


Jeudi 23 septembre :

Tous en grève et à la manifestation !

A l’appel des organisations d’Ile-de-France

Cgt-Cfdt-Cfe/Cgc-Cftc-Fsu-Solidaires-Unsa

13 h 00 – Bastille à Concorde
 

 

Oui, il est possible de financer d’ici 2050, les 4 à 6 points de PIB

nécessaires pour assurer à tous, un droit à la retraite à 60 ans

avec un taux de remplacement à 75 %

 

Attention !

La provocation du Président et de son gouvernement peut conduire au blocage et à une crise sociale d’ampleur (Bernard Thibault s’exprimant dans le Monde du 10 septembre).

Imposer aux fonctionnaires une hausse drastique de leur cotisation, en période de gel des salaires, entraînant une baisse importante et injuste de leur pouvoir d’achat, constitue une provocation, sans précédent.

 

Des méthodes inacceptables !

Alors qu’une grande majorité de français désapprouve le projet Woerth / Sarkozy / Parisot, la majorité présidentielle s’est arrangée pour bâcler le débat parlementaire sur cette question de société. Pour autant rien n’est joué !
Le 15 septembre, le rassemblement Place de la Concorde dans le cadre du vote de la loi à l’Assemblée nationale démontre que l’affaire n’est pas close.
Par la mobiliation de tous, imposons l’ouverture immédiate de réelles négociations pour préserver et consolider les droits à la retraite à 60 ans et la pérennité du système de retraite par répartition.

 

Salaires, emplois, retraites, protection sociale :

Le blocage des salaires, le non remplacement des personnels partant à la retraite, la non titularisation des agents précaires, les remises en cause de notre protection sociale dont la retraite, constitue une attaque en règle du monde du travail. La lutte pour préserver les intérêts des salariés dans le domaine de la retraite ne saurait être dissociée de l’ensemble des grands dossiers revendicatifs. Il faut réouvrir les négociations sur tous ces dossiers.

 

S’organiser pour gagner !

La CGT appelle dans toute la France à participer aux diverses initiatives organisées dans les entreprises, les localités pour aboutir à une réforme des retraites à la hauteur des besoins des salariés. Dès à présent, préparons partout une grande journée de grève et participons massivement et dans l’unité la plus large, le 23 septembre, à la manifestation.

Dès le 24 au matin, débattons dans chaque entreprise, service des suites à donner à la mobilisation.

La CGT Ville de Paris appelle dès maintenant à décider des actions à mener dès le 24 septembre.

 

Nous allons imposer et gagner le retrait du projet

 


Jeudi 23 septembre :

Tous dans l’action par la grève

et la manifestation !

13 h 00 – Bastille à Concorde
 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page