Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 17 Mai 2010
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


Déclaration de la CGT sur les non titulaires

au CTP CENTRAL du 12 mai 2010
 

 

Il y a un an, la Ville de Paris déclarait à ce CTP que beaucoup était fait pour enrayer la précarité des emplois, qu’un bilan du troisième concours serait réalisé, que les CCP seraient réunis.

Dans le journal métro du 16 février 2010, Monsieur Delanoë rappelait qu’il fallait mettre plus de moyen dans le Pôle Emploi car aujourd’hui la bataille pour l’emploi et contre la précarité devrait être une priorité pour tous.

Nous sommes au mois de Mai. Les négociations sur un plan de résorption de l’emploi précaire qui devaient avoir lieu en mars n’ont toujours pas commencé.

Le retard que vous prenez sur cette question, c’est très concrètement pour nos collègues à titre d’exemple :

  • L’introduction de la gestion des salaires au mérite et sans harmonisation entre directions, procurant des inégalités et des discriminations,

  • la poursuite du paiement à la vacation utilisé pour retirer le bénéfice des droits des contractuels,


  • des personnes au chômage ou des agents dans la crainte de ne pas se voir renouvelés,


  • C’est aussi un discours et des actes dans vos directions pour dire que votre manière de résorber la précarité, c’est ne pas reconduire les CDD, et dans le même temps, vous réembauchez dans la foulée de nouveaux précaires!!!(CF affaires scolaires – daliat agents de ménages, adjoints administratifs).


  • C’est enfin, de la souffrance au travail pour ceux qui restent car ils vivent souvent de la pression-, mais c’est aussi pour ceux qui sont mis dehors, des collègues au chômage qui subissent des temps d’attente scandaleux pour leur indemnisation. Pour des précaires, trouvez vous cela normal d’attendre jusqu’a 4 mois pour être indemnisés !

    Comment la Ville peut elle mépriser autant ses propres chômeurs et son service indemnisation qui est lui aussi maltraité ?

 

La seule réponse de la municipalité parisienne face à cette situation scandaleuse c’est souvent de répondre qu’elle a un budget contraint. Et pourtant, vous disposez du plus gros budget municipal de France.

Pour vous assurez que c’est possible, sachez que d’autres villes comme Montpellier, Le Man ont réussi à aboutir avec les syndicats des plans de titularisations. Et même le conseil général du 93, malgré l’extrême difficulté dans laquelle il est, s’est engagé il y a 10 jours à des titularisations, au gel de non renouvellement et à l’égalité des salaires !

Sinon, si vous continuez à maintenir des contrats précaires, on pourra dire que la mairie de Paris contribue elle aussi à la précarisation générale de la main d’œuvre dans les services publics et à la remise en cause du statut de fonctionnaire. Enfin, la ville accroît aussi la pression et le stress au travail chez des salariés qui doivent faire toujours plus avec toujours moins de moyens et d’effectif.

Alors, oui, pour nous, dans la crise qui touche tous les parisien/Nes et les salariés de la ville, l’urgence, c’est la défense des services publics, du statut et la bataille pour l’emploi.

Nous vous demandons de commencer cette bataille dans vos services :

  • par le remplacement des fonctionnaires, la création d’emplois statuaires, l’arrêt de recrutement de non titulaires (sauf dans des cas très précis), la résorption de l’emploi précaire et des garanties nouvelles pour les non titulaires.

La CGT vous redemande d’ouvrir d’urgence des négociations sur la précarité de l’emploi. C’est à la fois une urgence pour nos services publics et par solidarité avec de nombreux collègues qui aujourd’hui sont proches de la porte de Pôle emploi.

Une négociation doit être ouverte avec les organisations syndicales pour résorber la précarité de l’emploi au sein de la ville de Paris. C’est dans l’intérêt des fonctionnaires comme des non titulaires. Cette négociation doit porter sur :

  1. Un plan de résorption de l’emploi précaire qui commence par le renouvellement des contrats comme étape vers une titularisation (renouvellement les alinéas correspondant au situations réelles et pour les durées maximales prévues par la loi : pour les A : contrat de 3 ans sur l’alinéa 5 ; pour les B et C contrat de 1 an au tire de l’alinéa 1).

    La programmation d’un plan de titularisation intégrant notamment les faux vacataires…


  2. L’Amélioration des droits des non titulaires :

    • Améliorer l’accueil et le respect des droits dont la réunion des CCP,

    • L’étude des modalités de rémunération et l’égalité de traitement des salaires et autres régimes.

    • La subrogation pour les problèmes de santé et plus généralement le respect de la santé des non titulaires.

    • L’amélioration de l’accès à l’indemnisation du chômage ;

    • Le recrutement chaque fois que c’est possible de fonctionnaires pour fermer le robinet des emplois précaires.

 

Mais pour cela, il nous faut des dates, des documents préparatoires ;

..un engagement et plus de promesse…

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page