Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 13 Mai 2010
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


DECLARATION DE LA CGT

AU CTP CENTRAL

DU 12 Mai 2010
 

 

ACCORD FORMATION

 

Il aura fallu un an pour élaborer cet accord cadre.

En effet, dans un premier temps la DRH a tenu un double langage qui a poussé l’ensemble des OS à quitter la table des négociations.

 

 

La CGT prend acte d’avancées :

 

  1. L’engagement de porter le budget de la formation à 3% de la masse salariale en 2010 et à 3,5% en 2012. (Même si à ce jour, on ne sait pas si dans le calcul de la masse salariale, l’administration tient compte des non titulaires).


  2. Les valeurs que nous privilégions sur cet accord sont :

    • L’égalité réelle entre tous les agents

    • L’effectivité d’une deuxième chance

    • La solidarité à l’égard des moins qualifiés ou des agents pour lesquels une reconversion doit être envisagée


  3. La CGT note que l’administration parisienne est allée au-delà de ses obligations réglementaires envers les vacataires, quelle que soit la durée de leur vacation. C’est une reconnaissance envers ces agents qui travaillent depuis des années pour l’administration parisienne.


  4. S’agissant du DIF, la CGT prend acte que les préparations à concours ne mobiliseront 20 heures de DIF, quelle que soit la durée de la préparation à concours.

 

La CGT portera une attention particulière à la diffusion des catalogues de formation à l’ensemble des agents, notamment ceux qui n’ont pas accès à internet.

 

 

Cependant la CGT a décidé de ne pas signer cet accord car :

 

  1. La remise à niveau des agents de catégorie C par le biais du ‘3PS’ ne devrait entamer les droits au DIF.

    • Comment seront sélectionnés les agents ?

    • Sur quels critères objectifs ?

    • Avec quels indicateurs un responsable hiérarchique mesure-t-il la motivation ?
      En cas de refus du responsable hiérarchique, y a t il une procédure de recours ?

    • Combien d’élèves par classe ? Combien de classes ?

    • Comment provisionner le nombre de professeurs nécessaires, si le nombre de modules suivis n’est pas limité et adapté au niveau de l’agent ?

    • Combien de cours par module ?

    • La CGT propose que l’entretien de motivation soit remplacé par un test qui est un élément objectif


  2. A ce jour les services fonctionnent en sous effectifs. La Charge de travail va croissante.

    Les responsables hiérarchiques pourront donc refuser à leur personnel de suivre des formations en raison des nécessités de service comme c’est déjà le cas dans les bibliothèques et à la petite enfance etc….


  3. La CGT demande à ce que des contrôles sur les motifs de refus soient mis en place avant la possibilité de saisir les CAP ou CCP concernant les personnels des différents secteurs. Le document n’ouvre pas de champ d’intervention des élus CAP et de fait, condamne la possibilité de toute forme de recours. Ceci est contraire au texte de référence Fonction Publique.


  4. Le fait que Madame le Maire adjoint ait souhaité ajouter à la dernière séance le terme ‘d’efficience de la formation’ atteste de la volonté de l’exécutif de rendre cet accord ‘lolfable’.

    • D’autre part, les objectifs stratégiques définis par l’administration relèguent au dernier plan la politique d’égalité des chances. L’administration préfère mettre l’accent sur la modernisation du service public parisien sans se soucier des agents qui font vivre quotidiennement ce service public.

      En choisissant de mettre l’accent sur la formation des agents de l’encadrement supérieur, l’exécutif révèle son choix pour une haute fonction publique telle que l’a définit l’actuelle majorité politique qu’elle fait mine de combattre dans d’autres lieux.

      La réalité est que cette mandature sacrifie les agents de catégorie C qui constitue plus de 70% des effectifs.

    • L’enquête réalisée par BVA qui révèle que 90% des parisiens sont satisfaits de leurs services publics, prouve qu’il n’y a aucune urgence à ‘moderniser’ les services publics. D’ailleurs, il est intéressant de constater que les Services Publics où les parisiens sont le moins satisfaits, correspondent aux lieux où les personnels ont de mauvaises conditions de travail. Ex : le 3975 qui avait récemment déposé un préavis de grève, le conflit des piscines.

    • La CGT réaffirme qu’une organisation syndicale représentative de 36% des salariés ne saurait être exclue d’un comité de suivi pour le simple motif de n’avoir pas signé un accord reflétant très peu ses remarques.

 


 

Axes Stratégiques

 

 

OBJECTIF UN : renforcer l’efficacité du service public

 

  • Les réorganisations de service induisent un fort sentiment d’insécurité chez les agents. Pour la Cgt l’accompagnement des agents en cas de réorganisation de service est capital. C’est pourquoi la Cgt demande que les réorganisations forcées imposées par la municipalité, soient accompagnées par un dispositif de formation évitant de mettre les agents en difficulté lors de leur changement d’affectation.


  • Si les compétences d’un agent ne sont pas en adéquation avec son poste, l’agent se trouve plongé dans un état de stress et va souffrir sur son lieu de travail.


  • S’agissant de la création des CSP qui ont vu le jour malgré l’opposition de l’ensemble des OS, la Cgt porte à votre connaissance que des agents qui sont dans les CSP comptables demandent à partir, certains sont en arrêt de maladie pour dépression.


  • L’ensemble des OS a visité les CSP avenue de France et a pu constater la nocivité des Open Spaces créés, non par manque de place, mais par la volonté de surveiller et de contrôler en permanence les agents sur leur lieu de travail. Les agents ne disposent d’aucun espace d’intimité. Même les espaces dits de convivialité n’ont pas de porte. On vit en permanence sous le regard de l’autre.


  • S’agissant de la démarche HQE, la CGT constate que le remède est pire que le mal :

    • L’administration prêche le télé travail : les individus seront connectés mais isolés. De plus, qui peut croire qu’à Paris, les agents pourraient disposer d’une pièce supplémentaire dédiée à leur activité professionnelle ? La réalité est que la ville de paris va louer des Open Spaces dans des bâtiments pour ses agents.

    • La visio conférence permet de réduire la pollution liée aux avions. Toutefois comme toutes les technologies de la dématérialisation, le développement de la visioconférence entraîne aussi la multiplication des équipements. Ce qui pose le même problème écologique de la dématérialisation en général :

      équipements rendu toujours plus rapidement obsolète, polluants et changés rapidement générant une montagne de DEEE, coût carbone encore très important du retraitement de ces Déchets d’équipements électriques et électroniques et les ravages engendrés par les composants toxiques de ces équipements dans les pays en développement… Repenser la fin de vie de ces équipements va devoir rapidement devenir une priorité.

    • L’autolib va utiliser de l’électricité fabriquée à partir des centrales nucléaires

    • Le VELIB s’adresse à des gens jeunes et en bonne santé.

    • En résumé, ce PDAP pose la question de l’égalité de traitement des gens souhaitant travailler à la Ville : ils devront avoir un grand appartement dans Paris pour habiter à proximité de leur lieu de travail et être jeune et en bonne santé.

 

S’agissant des formations labellisées pour les agents en charge de l’accueil : les machines chargées d’accueillir les parisiens dans les piscines, seront-elles labellisées ?

 

 

OBJECTIF DEUX : Pratiques managériales

 

La CGT demande pourquoi réserver la formation, dès la prise de poste aux encadrants. Chaque agent devrait y avoir droit. De même chaque agent devrait être formé aux règles statutaires de la fonction publique qui régissent le droit des fonctionnaires.

Les agents, ont eux aussi de besoin de comprendre le pourquoi des nouvelles organisations.

La réalité est que :

  • La Ville de Paris a créé une Université des Cadres, parce qu’elle a été a été ébranlée de constater que les cadres ont participé au mouvement de grève du 14 décembre 2009. Certains cadres dotés d’un vrai sens de l’éthique, rechignent à mettre en œuvre les préconisations de l’exécutif. Ils refusent d’exercer des pressions sur leurs collaborateurs. Ils sont eux-mêmes victimes d’un système qui leur fixe en permanence des objectifs irréalisables.

  • La Ville a pris la mesure du malaise et se sert de ce groupe de travail comme d’une soupape de sécurité pour que les cadres puissent exprimer leur besoin de reconnaissance.

    On peut douter de l’indépendance de ce groupe de travail, placé sous la surveillance/autorité du Secrétariat Général.

 

 

OBJECTIF TROIS : Hygiène et sécurité au travail

 

Il est temps que la Ville fasse pression sur les Directions qui n’ont pas rédigé leur DURP, et leur plan de prévention des risques professionnels.

Certaines Directions comme la DSTI, n’ont pas encore commencé à réfléchir à la prévention des risques psycho sociaux. La CGT demande instamment à la Ville de rappeler à l’ensemble des Directions leurs obligations légales dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail.

La CGT veillera à ce que les élus CHS bénéficient effectivement de formations hors DIF afin d’exercer pleinement leur mandat de représentant du personnel.

 

 

OBJECTIF QUATRE : Egalité des chances

 

  • Pour la CGT, cet objectif devrait être prioritaire.

  • La formation est effectivement un outil de lutte contre toutes les formes de discriminations, notamment les discriminations sociales. La CGT réaffirme son attachement aux cours d’alphabétisation et aux parcours de promotions sociales.

  • La CGT veillera à ce que l’administration respecte son engagement d’informer les agents de toutes les possibilités de formations proposées par la Ville, surtout les agents de catégorie C privés de l’outil informatique.

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page