Accueil
Vers PDF IMPRIMER Mis en ligne le 23 Mars 2008
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 

Salaires, Pensions et Retraites…

EN DEBAT !

 


ASSEMBLEE GENERALE DES PERSONNELS

le JEUDI 27 MARS 2008

A LA BOURSE du TRAVAIL

Salle : Grande CROIZAT

3 rue du Château d’Eau – Paris 10ème Métro : République
En matinée de 9h00 à 12h00  En après-midi de 14h00 à 17h00
 

(Cette Assemblée Générale est autorisée par l’administration)

 

L’année 2008 va être décisive pour l’avenir de nos salaires, pensions et retraites. Le Gouvernement n’entend guère apporter de solutions aux problèmes posés. Avant l’été, au vu des premières annonces du Premier Ministre, l’avenir du système de retraite par répartition sera à nouveau sur la sellette.

Alors qu’il faudrait revenir au 37,5 annuités pour le moins, le gouvernement, appuyé par le Medef, a d’ores et déjà annoncé sa volonté de passer la durée de cotisation de 40 à 41 annuités pour une retraite à taux plein.

On prépare ainsi la remise en cause d’un acquis social important et on entend à nouveau imposer de nouveaux sacrifices aux salariés.

Dans le même temps, à l’issue de la négociation du 18 février dernier, faisant le choix de ne pas garantir le pouvoir d’achat des fonctionnaires et agents publics actifs et retraités, il s’apprête à aggraver la situation du point de vue salarial et de la protection sociale en baissant les ressources de financement.

L’enjeu des retraites est bien indissociable de celui des salaires. C’est pour cela que la fédération CGT des Services Publics appelle à une journée nationale de grève interprofessionnelle et de manifestation le samedi 29 Mars 2008 sur l’avenir des retraites.

En continuant sur la lancée des précédentes réformes, les projets gouvernementaux produiront les mêmes effets que ceux observés ces dernières années, notamment l’abaissement du niveau des pensions.

Salariés du public et du privé sont aujourd’hui confrontés à une même attaque de la part du Gouvernement et du patronat.

C’est ensemble qu’il faut se mobiliser pour un financement des retraites garanti par l’augmentation des salaires et un accroissement de la contribution des employeurs.

La CGT Fonction Publique, notre Union Syndicale, ses syndicats appellent les fonctionnaires et agents publics à se mobiliser massivement, partout dans les territoires, à la Ville de Paris dans le cadre de la journée d’action interprofessionnelle du samedi 29 mars 2008, afin d’examiner toutes les questions  que vous pourriez vous poser sur la situation du moment, pour exiger de véritables augmentations de salaire et un droit effectif à la retraite à 60 ans à taux plein.

Après des élections municipales qui ont confirmé à Paris l’élection de M Bertrand Delanoë, il est urgent de resservir  le couvert.

Les problèmes liés aux déroulements de carrières, d’effectifs, de reconnaissance professionnelle, de conditions de travail, se multiplient.

En urgence, le Maire de Paris doit recevoir les organisations syndicales et ouvrir en grand de véritables négociations.

 

TOUS ENSEMBLE FAISONS NOUS RESPECTER

 

La CGT REVENDIQUE :

  • Le droit à la retraite à 60 ans (socle commun)

  • Un taux de remplacement d’au moins 75% du salaire, régimes indemnitaires intégrés, des 6 derniers mois d’activités, avec un minimum équivalent au SMIC

  • L’indexation des pensions sur les salaires

  • La suppression de la décote

  • Le rétablissement de la bonification pour enfant

 

CNRACL

Salaires et emplois sont la clef de voûte pour l’équilibre financier de notre caisse de retraite, la CNRACL.

La revendication pour des emplois statutaires et de meilleurs salaires indiciaires est une garantie pérenne pour tous d’une future bonne retraite, indépendamment du combat général contre la loi Fillon sur la réforme de 2003. C’est dire l’enjeu pour le présent et l’avenir de la lutte pour l’augmentation des salaires.

La défense de notre régime particulier concerne les actifs comme les retraités.

Notre caisse de retraite, victime d’un véritable racket depuis des décennies avec les ponctions faites au travers des compensations, risque une nouvelle fois d’être spoliée par ce Gouvernement qui a décidé de mettre à l’entière charge de la CNRACL la défiscalisation des heures supplémentaires.

Nous revendiquons la suppression immédiate de la surcompensation : 946 millions d’€ ponctionnés à ce titre en 2007 et l’entière compensation par le Gouvernement des sommes versées par notre caisse au titre de la défiscalisation des heures supplémentaires.
 

 

Régime Additionnel de la Fonction Publique

La mise en place du régime additionnel (RAFP) depuis l’année 2005 ne peut que fragiliser la CNRACL.

Ce fonds de pension qui cache son vrai nom, individualise le salarié face à la retraite et laisse planer un véritable doute sur ce que seront à terme les prestations servies par ce régime.

La CGT revendique l’intégration des primes dans le salaire, seule certitude d’une retraite dont le montant est défini par avance.

 


Retrouvons nous dans la rue pour faire valoir nos exigences

en participant à la grande manifestation organisée

par les confédérations syndicales

Le Samedi 29 Mars prochain

La manifestation partira à 14h30 de NATION à BASTILLE
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page