Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents Mis en ligne le 3 Decembre 2009
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 

 

CFDT - -CFTC - CGT - FO - SUPAP/FSU - UCP - UNSA

 


TOUS EN GREVE

LE 14 DECEMBRE
 

 

Rendez Vous à 9h30 devant la Bourse du Travail (métro République)

pour se rendre en manifestation à l'Hôtel de Ville

 

POUR FAIRE ENTENDRE NOS REVENDICATIONS LEGITIMES !

 

Alors que la grève du 23 Novembre était bien suivie par les personnels de la Ville de Paris et que devant l’Hôtel de Ville se rassemblaient 2000 salariés (1200 à 1500 personnes selon la Police), les élus municipaux refusaient ce jour-là de recevoir une délégation de l’intersyndicale au sujet de sa plateforme revendicative.

Une rencontre avec Mme Madame Errecart, adjointe au Maire chargée des personnels, a finalement eu lieu le 1er décembre.

 

Quelles ont été les réponses apportées à nos demandes ?

 

  • le 100% de promus/promouvables et la promotion en 2009 de ceux qui perdront ce droit en 2010 :

    Les premières propositions de l’administration, même amendées par la DRH, étant jugées irrecevables, la copie a été légèrement revue, avec une proposition de 300 nominations supplémentaires, conduisant à un total d’environ 6.000 sur la période 2010-2012, Soit 2000 promotions par an pour 40 000 fonctionnaires, soit un changement de grade tous les 20 ans.
    → Ridicule !


  • la mise en place des conditions statutaires pour l’avancement minimum :
    Une telle mesure pourrait être discutée, mais la contrepartie imposée en serait une réforme du statut des personnels pour le rapprocher de celui de la Fonction publique territoriale ce qui serait un recul certain par rapport aux dispositions statutaires actuelles issues du décret 94-415 du 24 mai 1994 qui nous régissent.
    → Inacceptable !


  • l’amélioration réelle des conditions de travail :

    L’adjointe au Maire reconnaît les graves carences de la médecine du travail, confirme des situations alarmantes liés à une prévention défaillante, fixe des objectifs inadaptés (+ 20.000 visites par an) mais ne dit rien sur les moyens pour les atteindre.
    → Inacceptable !


  • l’ouverture de nouveaux équipements avec les emplois nécessaires et l’arrêt des suppressions d’emplois :

    Confirmation qu’il n’y aura plus de créations de poste, et que la logique de redéploiement pour le fonctionnement des nouveaux équipements est maintenue. On nous explique que nous devrions nous réjouir !
    → Provocation !


  • l’augmentation des subventions à l’AGOSPAP et l’ASPP pour une vraie politique sociale. Développement des restaurants administratifs et attribution de tickets restaurant à ceux qui n'y ont pas accès :

    La Ville pourrait reprendre certaines prestations sociales pour que l’AGOSPAP se recentre sur l’activité loisir/culture, un nouveau restaurant pourrait être ouvert dans un arrondissement périphérique (quand ?), mais aucune avancée sur les tickets restaurant.
    → Insuffisant !


  • l’Allocation Prévoyance Santé à 500 € pour tous :
    Aucune revalorisation de l’APS annuelle (ni de l’APS mensuelle) pas plus que la suppression de l’indice plafond pour en bénéficier.
    → Inacceptable !


  • le maintien des JRTT et des cycles de travail :
    L’adjointe au Maire déclare ne pas remettre en cause la réduction du temps de travail mais ne dit rien sur les cycles de travail hebdomadaires actuels, les J.R.T.T, ni sur l’utilisation qui sera faite des bilans ARTT en cours dans les directions.
    → Inacceptable !


  • la reprise des négociations sur la formation :
    Une proposition inutilement compliquée pour l’intégration des préparations à concours dans le DIF, qui ne lève pas le point de blocage lié à la possibilité de « redoublement » d’une telle préparation
    → Recul inacceptable !


  • l’ouverture de négociations pour résorber les emplois précaires :
    La seule proposition consiste à faire un bilan de la situation actuelle d’ici février 2010
    → Une provocation pour 10 000 agents !

 

L’intersyndicale ne peut que constater un décalage flagrant entre ces réponses et les attentes légitimes des personnels, qui confirme la crise du dialogue social dans les administrations parisiennes.

Une nouvelle fois, comme pour justifier l’indigence des propositions, l’état des finances de la Ville a été mis en avant. Nous avons toutefois noté au cours de la rencontre que des marges budgétaires pouvaient subsister. Les personnels ne sont en rien responsables de la crise.

 

De l’argent à la Mairie de Paris, il y en a…

Qu’il profite aussi aux agents !!

 

Comme nous savons par expérience que la Mairie de Paris n’est jamais autant à l’écoute de ses salariés que lorsqu’ils la contraignent à ouvrir bien grandes les deux oreilles, nous avons déposé entre ses mains un nouveau préavis de grève pour le 14 décembre.

Pourquoi le 14 décembre ? Parce que les 14 et 15 décembre se tient la dernière séance du Conseil de Paris qui pourrait valider d’éventuelles modifications du budget municipal 2010 pour répondre à tout ou partie de nos revendications. Entre le 1er décembre et le 14, la Mairie a ainsi largement le temps de faire de nouvelles propositions en ce sens.

 


Se mobiliser le 14 décembre devant l'Hôtel de Ville,

c’est interpeller les Conseillers de Paris,

pour que le budget municipal de 2010

prenne en compte nos revendications :
 
Tous ensemble nous allons gagner !
 

 

Un préavis de grève de 24 heures est déposé.

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page