Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents Mis en ligne le 26 Novembre 2009
 
Union Syndicale CGT
des Services Publics Parisiens
logo Union Syndicale
 


LE PATRON EST DUR D'OREILLE !

TOUS EN GREVE LE 14 DECEMBRE !
 

 

La Mairie de Paris, qui méprise beaucoup ses salariés, compte bien faire de nouvelles économies à leurs dépens :

  • Elle ne remplace pas les départs en retraites ce qui contraint les salariés qui restent à prendre une charge supplémentaire de travail sans aucune compensation! Il faut remplacer les départs en retraite !

    Les salariés ne doivent plus payer !


  • Depuis des années les salariés attendent une augmentation de salaire qui ne vient pas, car la valeur du point d’indice, dont dépend leur salaire brut, est fixée par le gouvernement et progresse beaucoup moins vite que l’augmentation du coût de la vie. La Mairie de Paris en profite au passage sans état d’âme !

    Les salariés ne doivent plus payer !


  • Les salariés attendent une promotion qui n’arrive pas. Avec le nouveau ratio promus/promouvables ils n’ont, chaque année, que 17 % de chance de passer dans le grade supérieur. Il faut que la Mairie applique un ratio promus/promouvables de 100 %.

    Les salariés ne doivent plus payer !


  • Les salariés espèrent une amélioration de leurs conditions de travail. Mais la mise en place du Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels a pris 7 ans de retard à la Mairie de Paris. La Mairie doit respecter la loi, et mettre en place le DURP dans toutes les directions !

    Les salariés ne doivent plus payer !


  • Dans les semaines qui viennent, la Mairie va tenter de diminuer sérieusement, voire de supprimer, les JRTT sans aucune compensation pour l’accroissement résultant de la charge de travail. La capacité de générer des JRTT doit être maintenue.

    Les salariés ne doivent plus payer !


  • La Mairie de Paris privatise une partie du nettoiement et supprime des postes pour faire des économies (120 postes d’éboueurs), dans les piscines (90 postes de caissiers), chez les chauffeurs d’élus (20 postes). Cela aggrave considérablement les conditions de travail et diminue d’autant la fiabilité des services publics parisiens. En créant de nouveaux services la Mairie doit créer aussi les emplois nécessaires !

    Les salariés ne doivent plus payer !


  • Les précaires sont nombreux à la Mairie de Paris (Près de 15 000) et risquent d’être virés d’un moment à l’autre par le non renouvellement de leurs contrats. Ils doivent accepter les caprices de leur hiérarchie ou devenir chômeurs ! La Mairie doit rapidement résorber la précarité !

    Les salariés ne doivent plus payer !


 

Depuis des années les salariés subissent, de la part de la Mairie de Paris, des atteintes répétées à leurs conditions de vie et de travail.

 

Cela suffit !!

Les salariés en ont ras-le-bol de payer

pour les dépenses excentriques de leur patron libéral:

 

  • Pour remplir ses caisses, la Mairie de Paris augmente les impôts locaux à Paris de 9 % en 2009 et de 8 % en 2010;

  • Mais elle efface les millions d'Euros de pénalités de Decaux pour service insuffisant dans la gestion des Vélibs;

  • Pour inciter Decaux à un meilleur service pour les Vélibs, la Mairie de Paris augmente sensiblement son intéressement;

  • Enfin, elle envisage de dépenser 5 millions d'Euros pour l'achat de nouvelles caméras de vidéosurveillance destinées à mieux fliquer les Parisiens;

 

Mais pour les salariés pas un sou !

 

Parce qu’ils en ont en assez de cette fuite en avant sans contrepartie les salariés en grève participeront à un :

 


Rassemblement devant l’Hôtel de Ville

le 14 décembre 2009 à 10h00

Pour exiger la prise en compte financière par le Conseil de Paris

de la plateforme revendicative présentée par l'intersyndicale

qui reprend tous ces points.
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page