Accueil
Vers PDF IMPRIMER Mis en ligne le 8 octobre 2007
 


Halte aux franchises médicales !
La santé est un droit pour tous !


Tous à la Manifestation nationale
à Paris le samedi 13 octobre 2007
à 14 heures à Montparnasse
Rendez-vous angle rue Edgar Quinet – rue du Départ
 


Les franchises médicales que le gouvernement veut mettre en place vont pénaliser tous les malades et ne régleront pas les problèmes de financement de la sécurité sociale.

 

Des mesures déjà prises qui n’ont rien réglé…

 

La participation forfaitaire de 1 euro:

Une participation forfaitaire de 1 euro vous est déjà demandée pour toute consultation médicale depuis le 1er janvier 2005.


Jusqu'au 26 août, si vous alliez consulter plusieurs médecins dans la journée la participation forfaitaire de 1 euro n'était prélevée qu'une seule fois dans la journée. Depuis le 26 août cette participation forfaitaire a été déplafonnée à 4 euros par jour

.

 

La participation forfaitaire de 18 euros:

Depuis le 1er septembre 2006, une participation forfaitaire de 18 euros, à votre charge, s'applique sur les actes dont le tarif est égal ou supérieur à 91 euros, ou ayant un coefficient égal ou supérieur à 50 (Echographie - doppler du cœur, appendicectomie par célioscopie, etc).


Et maintenant ils veulent ajouter à la « participation forfaitaire des franchises médicales !

Au mois de juillet 2007, Nicolas Sarkozy a présenté quatre nouvelles franchises, chacune plafonnées à 10 euros par an. Elles prendront effet dans chacun des secteurs de l’assurance-maladie :

  • Les consultations médicales,

  • L’hospitalisation,

  • Les médicaments,

  • Les analyses médicales.

Elles correspondent à un montant qui ne sera pas remboursé. Par exemple, dans une famille de 4 personnes, cela pourrait correspondre à un non remboursement de 40 euros par an et par personne, et donc de 160 euros par an pour l’ensemble de la famille.

 

Et encore ….

Le 31 juillet 2007, le Président de la République a proposé la mise en place de trois franchises supplémentaires afin de financer le plan de lutte contre le cancer, la maladie d’Alzheimer et l’amélioration des soins palliatifs. Ces trois franchises retiennent sur le remboursement :

  • 0,5 euro par boîte de médicaments,

  • 0,5 euro pour tous les actes paramédicaux (kiné, infirmière, etc.)

  • 2 euros sur tous les transports sanitaires (ambulances, taxis, etc.)

Elles devraient probablement être plafonnées à 50 Euros

  • De plus, ces franchises ne seront pas remboursées par les mutuelles complémentaires.


Non, le malade n’est pas coupable !


Lors de sa création en 1945, la Sécurité Sociale était basée sur un système de répartition : nous cotisons tous à un « pot commun » pour que riches ou pauvres, jeunes ou anciens, actifs ou chômeurs, nous puissions avoir accès aux soins de qualité en cas de maladie.

Depuis 1995, toutes les mesures prises vont dans une autre direction :

Rendre les malades responsables de leur maladie et leur faire supporter la charge financière !


Le « trou » de la Sécu : il y a d’autres solutions :

  • Augmenter les salaires, un point de plus de croissance du PIB et de la masse salariale c’est 22 milliards d’euros de richesses supplémentaires et 6 milliards d’euros de recettes pour la sécurité sociale.

  • Le remboursement de la dette de l’Etat employeur à la Sécurité Sociale : 5 milliards d’euros.

  • L’arrêt des exonérations patronales : 26 milliards d’euros en 2006.

  • Des cotisations sur les revenus financiers équivalentes aux cotisations salariales.

  • La mise en place d’une contribution employeur tenant compte de la richesse créée dans l’entreprise et pas uniquement du nombre de salariés.

Il nous faut réagir au plus vite, car Sarkozy veut mener cette réforme au pas de charge.

De même, il nous faut entrer en lutte afin que soit reconnu dans les secteurs privés et publics le droit à la santé pour tous ainsi que la reconnaissance des différentes pénibilités au travail.


TOUS ENSEMBLE DANS LA LUTTE !

Parcours de la manifestation : Montparnasse à Place Joffre
(M° Ecole Militaire)

 


Un préavis de grève de 1 heure à 24 heures a été déposé
pour le personnel travaillant le samedi.

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page