Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 26 Février 2010
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


100 ans après la 1ère journée des femmes,

Quelles mobilisations ?
 

 

Concrètement, aujourd’hui :

 

Nous exerçons des métiers largement non reconnus, notamment sur le plan salarial, comme par exemple dans le champs du social, des touts petits, des jeunes, des personnes âgées ou dans l’administratif.

Nous occupons 80 % des emplois précaires de la Ville de Paris (Agents spécialisées des écoles maternelles, Agents de ménage, Assistantes maternelles et familiales…), sans parler du temps partiel imposé dans les caisses des écoles.

En plus de notre travail, nous portons toujours 80 % des tâches domestiques, et ce avec un service public parisien de la petite enfance encore en dessous des besoins. Les attaques en cours renforceront ces inégalités.

Sur le plan de nos droits à la santé, à disposer de nos corps, des reculs graves nous touchent en tant que professionnelle ou habitante de Paris : fermeture de 3 centres IVG à Paris, programmation d’usine à Bébé, le tout avec le soutien de l’adjoint à la santé de la Ville de Paris !

Le 8 mars, prenons le temps de parler de nos vécus et des actions que nous menons ou souhaitons mener en 2010 pour résister à ces attaques contre les droits des femmes et pour plus d’égalité.

 

Le 8 mars, la CGT Ville de Paris,

vous propose un moment de rencontre.

 

Il sera ponctué par la projection d’un film de 2010 sur « Femmes précaires à la Ville de Paris », d’intervention de nos camarades de la petite enfance sur les mobilisations « Pas de BéBé à la Consigne » et de l’intervention d’un(e) invité(e) du collectif maintien des centres IVG du 20ème.

 


RENDEZ VOUS LUNDI 8 MARS 2010 de 12 H – 14 H

BOURSE DU TRAVAIL :

3, RUE DU CHATEAU D’EAU - 75010 PARIS

SALLE JEAN JAURES

SUIVI D’UNE COLLATION
 

Cette réunion est autorisée par l’administration et compte dans votre temps de travail

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page