Accueil
  Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 25 Novembre 2013
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


APRES LE TRAVAIL LE DIMANCHE,

LE TRAVAIL DE NUIT !
 

 

‘Moi candidate’ à la Mairie de Paris est

Présidente de l’Etablissement Public Paris musées (EPPM).

 

Ce digne établissement a eu la l’idée lumineuse de demander à des agents ‘volontaires’ de travailler la nuit.

Naturellement, comme cette expérience s’appuiera sur des volontaires (qui risquent néanmoins d’être nommés d’office), la Direction refuse d’engager des négociations avec les organisations syndicales.

 

Le progrès social vu par ‘Moi Président !’

Pourtant, le travail de nuit entraîne des perturbations de la vie sociale et familiale.

À court terme, les principaux effets sur la santé du travail de nuit sont les troubles du sommeil. Le sommeil diurne est moins réparateur car plus court, perturbé par les éléments extérieurs, morcelé et caractérisé par l’absence de sommeil paradoxal.

Le travail de nuit posté est par ailleurs communément admis comme pourvoyeur de stress, de fatigue chronique et serait aussi responsable d’un risque accru de pathologie dépressive.

Le travail de nuit entraîne également un déséquilibre nutritionnel des salariés. (excès de café, de thé, plats préparés).

Les risques cardiovasculaires sont accrus : hypertension artérielle, troubles du rythme cardiaque, surpoids, tabagisme.

 

Le travail de nuit augmente, la pénibilité aussi !

Enfin, diverses études font un lien entre le travail de nuit posté et la probabilité de cancers, notamment cancer du sein et cancer colorectal.

Les femmes enceintes courent des risques accrus de fausses couches.

Les effets irréversibles et incapacitants du travail de nuit peuvent se faire sentir au-delà de la vie professionnelle, notamment si l’agent arrive à prendre sa retraite.

La CGT rappelle à ‘Moi candidate’ et aux Directions de la Mairie de Paris que toute réorganisation de service qui modifie les conditions de travail doit être présentée en commission d’hygiène et de sécurité.

C’est ce que M. Delanoë appelait le dialogue social sous son premier règne.

 

Pour l’instant le seul changement réussi,

c’est le changement d’heure !

 


POUR UN VRAI CHANGEMENT

Je me syndique à la C.G.T.
 

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page