Accueil
  Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 23 Novembre 2013
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


La CGT et la CFDT appellent

les autres syndicats « à se réunir »

pour discuter de « la gravité de la situation » !

 

Malheureusement, Jean-Claude Mailly

ne pourra être présent pour Force Ouvrière car il

« n’aura pas le temps d’aller chez le coiffeur ».

 

Les dirigeants de la CFDT, Laurent Berger, et de la CGT, Thierry Lepaon, ont appelé l'ensemble des syndicats à se réunir le 25 novembre face « à la gravité de la situation » dans le pays, dans un courrier commun rendu public jeudi 21 novembre.

« La situation politique, économique et sociale que connaît notre pays provoque des difficultés et une inquiétude grandissante chez les salariés (...) La société en proie au désarroi peut se laisser entraîner par l'expression des pires populismes », écrivent les deux secrétaires généraux dans cette lettre adressée à leurs homologues FO, CFTC, CFE-CGC, Unsa, Solidaires et FSU.

 

Tous ensemble, gagnons sur nos revendications !

« La gravité de la situation interpelle tous les acteurs, parmi lesquels les organisations syndicales. Nous souhaitons organiser une rencontre des secrétaires généraux et présidents de nos organisations afin de partager nos analyses et d'échanger sur les moyens d'y remédier », poursuivent-il dans ce courrier daté de mardi.

Les deux leaders proposent aux représentants des organisations syndicales de se réunir le « 25 novembre à 18h30 » au siège de la CFDT, à Paris.

Sollicitées par l'AFP, trois des six organisations invitées (la CFTC, Solidaires et l'Unsa) ont déclaré qu'elles se rendraient à cette réunion…. Mais ils risquent de ne pas y croiser FO !

Car de son côté, le secrétaire général de Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly, a refusé l'appel de la CFDT et de la CGT de constituer un front syndical uni, qui aurait constitué une première depuis l'élection de François Hollande. « J'aime pas répondre aux convocations et je ne crois pas aux choses artificielles » a déclaré Jean-Claude Mailly sur RTL . « Je ne veux pas faire semblant d'être d'accord » avec la CGT et la CFDT, poursuit-il.

Le leader de FO ne croit pas au syndicalisme rassemblé, soulignant qu'il existe « des désaccords entre organisations », notamment sur le front de l'emploi, ou encore des retraites.

Et de conclure : « Si c'est pour faire une photo où l'on est là tous ensemble, et bien je suis désolé, je n'ai pas le temps d'aller chez le coiffeur pour être beau sur la photo d'ici lundi ».

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page