Accueil
  Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 13 Septembre 2013
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


PRETS POUR UNE BAISSE

DE VOTRE RETRAITE ?
 

 

Alors que le chômage augmente et que l’espérance de vie en bonne santé baisse ce gouvernement impose un allongement de la durée de cotisation qui baisse de votre retraite.

37,5 annuités en moyenne au départ en retraite.

+40 - +41 - +42 - +43 augmentation de la durée de cotisation nécessaire pour une retraite à taux plein.

Augmentation de la décote pénalisante, à moins de travailler jusqu’à 69 ans !

 

Retarder le départ en retraite c’est aussi repousser l’accès à un emploi stable pour les jeunes.

Vous avez fait des études ? Dites au revoir à la retraite à taux plein.

26 ans En moyenne pour les premières cotisations. Donc, pas de retraite complète avant 69 ans.

 

Des pensions encore plus dégradées pour les femmes.

Hommes : 39 annuités en moyenne au départ en retraite

Femmes : 36 annuités en moyenne au départ en retraite

- 27% de salaire en moyenne

 

Ce gouvernement propose une hausse des cotisations retraites pour les employeurs de 2 milliards d’euros.

En échange, ce gouvernement va exonérer les cotisations patronales à la Sécurité Sociale de 35 milliards d’euros !

Ce sont les salariés qui payeront via une augmentation de la CSG ou de la TVA sociale.

Notre pouvoir d’achat va encore baisser, mais ceux qui ont signé la réforme Fillon et l’ANI, vont signer la réforme Hollande.

 

MOBILISONS NOUS CONTRE CETTE REFORME !

Des études, un temps perdu ?

Etudier, c’est travailler !

La solution du rachat est une imposture au vu du niveau des salaires et du prix des loyers !

 

L’égalité femmes/hommes, on a tous à y gagner :

Si les employeurs, dont la Ville de Paris respectaient la loi sur l’égalité professionnelle, cela rapporterait 5 milliards d’euros de cotisations d’ici 2015 et 10 milliards d’euros d’ici 2020.

 

Financer c’est possible :

  • En modulant les cotisations et en conditionnant les aides publiques aux politiques de salaire et d’emploi des entreprises.

  • En remettant en cause les 30 milliards d’exonérations de cotisations sociales.

  • En cotisant sur l’ensemble de la rémunération (l’épargne, l’intéressement ou la participation ne compté pas pour la retraite).

  • En créant une contribution sociale sur les revenus financiers des entreprises (20 à 30 milliards).

 


POUR NE PAS COMMENCER A COTISER IN UTERO

Je me syndique à la CGT
 

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page