Accueil
  Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 9 Septembre 2013
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


TRAVAILLER PLUS

POUR VIVRE MOINS !!!!
 

 

REFORME DES RETRAITES

TRAVAILLER PLUS LONGTEMPS C’EST VIVRE MOINS LONGTEMPS !

 

Les retraites c’est la Branche vieillesse de la Sécurité Sociale.

Grâce au rapport de force imposé par la CGT, ce gouvernement a abandonné l’idée d’augmenter la CSG et de baisser davantage notre pouvoir d’achat.

 

MA RETRAITE N’EST PAS UNE NICHE FISCALE

Refusons l‘allongement de la durée de cotisations qui pénalise les jeunes.

Aujourd’hui, le montant de la retraite médiane nette (une fois payée la CSG et la CRDS) est égal à 993 euros par mois.

Pour mémoire, le seuil de pauvreté en France est fixé à 964 euros pour une personne seule.
Les retraités ne sont pas des nantis et ce gouvernement doit revoir la politique de désindexation des pensions sur les prix.

Les salariés doivent cotiser 4 ans de plus qu’en 1994 pour bénéficier d’une retraite à taux plein, alors que l’espérance de vie n’a augmenté que de 2,5 ans durant cette période et que l’espérance de vie en bonne santé diminue.

 

LA FRANCE N’A JAMAIS ETE AUSSI RICHE

ET LES RICHESSES AUSSI MAL REDISTRIBUEES.

Chaque actif produit aujourd’hui 5 fois plus qu’en 1949.

Depuis la création de la Sécurité sociale, le patronat veut récupérer le magot (455 milliards) des sommes cotisées qui échappent aux financiers.

Aujourd’hui, le MEDEF et ses ANI veulent obliger les salariés à souscrire à des assurances privées pour tuer le régime par répartition.

Ils veulent baisser le montant des retraites, aligner tous les régimes vers le bas, porter l’âge du départ à la retraite à 65 et 70 ans et les annuités cotisées à 45 ans !

En 1982, les actionnaires percevaient 3,2 % du produit intérieur brut.

En 2011, ils se partageaient 9,3 % du PIB.

C’est 180 milliards d’euros par an, versés aux actionnaires, après que les entreprises ont effectué leurs investissements productifs.

180 milliards dont la plus grande partie ira gonfler de nouvelles bulles spéculatives plutôt que de financer nos retraites et augmenter les salaires.

 

LE CHOMAGE DE MASSE ET LE BLOCAGE DES SALAIRES

SONT RESPONSABLES DES DEFICITS DES CAISSES.

Il y a urgence à relancer l’emploi, la consommation populaire et l’investissement public.
Ceci suppose une meilleure répartition des richesses, un meilleur partage du travail et un partage des revenus plus favorables à ceux du travail.

Prétendre, comme l’affirme le Medef, que nous aurions le libre choix de continuer à travailler ou de prendre notre retraite est un mensonge.

Dans le secteur privé, 60 % de ceux qui prennent leur retraite ne sont plus au travail, ils sont au chômage, en maladie ou en invalidité.

40 % des salariés du public et du privé n’ont pas le nombre d’années suffisant pour bénéficier d’une retraite à taux plein et subissent une décote, surtout les femmes.

Obliger les salariés âgés à travailler plus longtemps, est une irresponsable alors que des centaines de milliers de jeunes sont à la recherche d’un emploi.

 

PAS UN TRIMESTRE DE PLUS, PAS UN EURO DE MOINS

 

LA CGT revendique :

  • La sauvegarde du système de retraites par répartition :

  • Une retraite à taux plein dès 60 ans.

  • 37,5 années de cotisation.

  • Une véritable prise en compte de la pénibilité avec un départ anticipé.

  • Aucune retraite inférieure à 1700 euros.

  • La taxation des revenus financiers.

  • La prise en compte des années d’étude, de stage, d’apprentissage des jeunes.

  • Un taux de remplacement de 75% du salaire.

  • L’égalité femmes/hommes.

 


POUR NE PAS COMMENCER A COTISER IN UTERO

Je me syndique à la CGT
 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page