Accueil
  Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 6 Juin 2013
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


CONSERVATOIRES :

LA MAIRIE DE PARIS JOUE DU PIPEAU

SUR L’AMENAGEMENT DES RYTHMES SCOLAIRES !
 

 

Un air qui se situe entre l’arlésienne et la flute désenchantée !

 

C’est un premier prix de pipeau que nous décernons à la Ville de Paris face au peu d’avancées proposées pour la mise en œuvre de l’Aménagement des Rythmes Scolaires (ARE) dès la rentrée 2013 dans les conservatoires municipaux.

Depuis plusieurs semaines, nous exprimions notre inquiétude face au projet de délibération sur le temps de travail proposé par l’administration censée redéfinir le temps de travail des agents administratifs des conservatoires. Ces derniers risquent d’être contraints, si rien n’est fait, de travailler six jours sur sept.

Une telle refonte ne peut passer que par un renforcement des effectifs et des avancées indemnitaires conséquentes pour pallier les contraintes nées de cette réforme.

Nous estimons qu’une vingtaine de postes de titulaires à temps complet est nécessaire au fonctionnement des établissements pour permettre au personnel administratif deux jours de congés hebdomadaires consécutifs (samedi et dimanche ou dimanche et lundi) et organiser les ouvertures et fermetures des sites avec, au moins, la présence de deux agents d’accueils.
Ces postes doivent répondre à la mise en place d’équipes de 8 à 10 agents administratifs, regroupant 5 ou 6 profils dans chaque établissement en fonction des dispositions propres à chaque Conservatoire Municipaux d’Arrondissement (CMA).

Pour répondre à cette exigence, la municipalité parisienne généreuse comme jamais, propose …trois postes en équivalent temps plein pour les sites où la situation est, selon elle, à conforter: Annexe Boulard (Conservatoire Municipal du 14ème Arrondissement), le CMA du 18ème et celui du 19ème.

Les autres établissements qui passent leur temps à jongler avec les sous effectifs apprécieront.

 

Allez les enfants, je vous emmène droit dans le mur !!!

Pour ce qui est de la prise en compte des contraintes liées aux activités dans les Conservatoires par une indemnisation des agents à la hauteur de leur engagement, nous considérons que le compte n’y est pas du tout, mais vraiment pas !

Là où nous attendions la mise en place de primes (NBI) et d’heures supplémentaires pour la période des inscriptions, la Ville sert sur un plateau…. 25 malheureux euros bruts par mois. Bon, au moins nos collègues échapperont à la taxe des 75% !

A cela s’ajoute une limitation inacceptable de l’action culturelle, limitation du nombre de concerts des professeurs, suppression de la plage d’ouverture au public du lundi matin ou obligation faite aux accompagnateurs d’organiser leur présence sur 4 jours.

Dans ces conditions, il est à craindre (pour la Mairie de Paris) que tous les syndicats représentés à la Direction des Affaires Culturelles refusent ces propositions.

Une intersyndicale est donc à prévoir. Le mois de juin risque d’être animé dans les conservatoires parisiens.

 

Et là, c’est pas du pipeau !

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page