Accueil
  Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 25 Mars 2013
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


AREU AREU

L’ASCENSEUR SOCIAL EST EN PANNE

OU LE DESTIN DES LE BERCEAU ?
 

 

Depuis 30 ans on constate que l’ascenseur social est en panne.

 

Parmi les enfants d’ouvriers qui ont quitté l’école depuis 5 à 8 ans, on compte 70 % de ces enfants qui exercent un emploi d’ouvrier.

Ce qui signifie que seulement 30% exercent soit une profession intermédiaire, soit un emploi de cadre, soit une profession libérale, soit un emploi de commerçant ou d’artisan.

On a un rapport de 7 sur 10 de reproduction du métier des parents et ce chiffre n’a pas diminué depuis 30 ans.

Si on considère que la démocratie et la justice sociale progresse dans une société au fur et à mesure que la naissance détermine moins les carrières, les trajectoires, les destins, on peut dire que les 3 dernières décennies ont été perdues pour la société française.

Depuis les années 80, on vit dans une société qui admet la reproduction des inégalités.

Cette question a un impact important sur la cohésion sociale. Une société dans laquelle les revenus s’héritent à ce point, est une société dans laquelle la défiance augmente à l’égard des institutions. C’est un facteur de paralysie sociale.

L’école ne joue plus son rôle pour permettre la mobilité sociale.

Déjà en 1919 Léon Blum dans son livre ‘pour être socialiste’ notait ce système de déterminisme social contre lequel il faut lutter.

Et M. Chaban Delmas à qui le Président F. Hollande vient de rendre hommage, disait que la France est un pays de castes.

  • A l’ENA 50% des énarques sont enfants d’énarques. M. Attali a même fait une étude pour savoir dans quelles école maternelles parisiennes étaient ces enfants et il en a repéré 10.

  • A Polytechnique, 100% des élèves sont enfants de polytechniciens. Il n’y a plus aucun enfant d’ouvrier.

  • Pour entrer à l’ENS, on est enfant de normalien ou de prof.

 

Alors qu’on prétend que tous les enfants d’une même classe d’âge ont le BAC, cinquante pour cent des enfants d’ouvriers auront le BAC et seulement 20% des enfants d’ouvriers auront un Bac général, bac qui est la clef des études dites supérieures.

Nous vivons dans un système sclérosé qui génère de l’immobilité sociale et dans lequel on se dit que demain sera pire qu’hier.

Une société dans laquelle les énergies ne peuvent pas se libérer et dans laquelle les jeunes ont le sentiment qu’ils ne peuvent pas faire leurs preuves est une société sclérosée. Une société de consanguinité sociale gangrénée par un manque de dynamisme.

Ceux, qui dans les cités arrivent à décrocher un diplôme, se retrouvent vigiles dans les super-marchés ou caissières au Franprix.

La ghettoïsation des établissements scolaires nous renvoie à un système élitiste basé sur la discrimination sociale.

 

Quelle place donnée à l’enfant ?

Pour desserrer l’étau de la reproduction sociale et du déterminisme, le Ministre de l’éducation Nationale a voulu mettre en place l’Aménagement des Rythmes Educatifs. (ARE).
Malheureusement, cette réforme mise en place dans la précipitation et sans moyens va à l’encontre de l’objectif recherché.

En raison du manque de moyens consacrés à cette réforme, le Maire de Paris a choisi de regrouper 2 périodes de 1h30 pendant lesquelles les enfants pourront pratiquer des activités artistiques ou sportives.

Sauf, qu’à ce jour, il apparaît que ces activités n’étant pas obligatoires, les enfants venant de milieux favorisés, en seront dispensés par leur famille. Leurs parents continueront à leur donner accès à un enseignement d’excellence.

On peut parier sans se tromper que le vendredi après-midi, les enfants des milieux favorisés partiront en week-end dès 15heures.

 

Ne pas confondre vitesse et précipitation

Lors de sa présentation au CTP central du vœu formulé par l’exécutif, l’élue en charge de l’ARE n’a pas prononcé une seule fois le mot enfant. Elle a seulement cherché à justifier pourquoi Paris a confondu vitesse et précipitation. En effet, Paris est la seule grande collectivité territoriale à mettre en place la réforme dès septembre 2013.

 

EDUCATION NATIONALE SUR TOUT LE TERRITOIRE !!!

Le danger de la réforme mise en place par M. Peillon, est qu’elle va creuser les inégalités territoriales : l’éducation ne sera plus Nationale mais territoriale. L’état qui cherche à se borner à ses fonctions régaliennes, pourra se défausser sur les collectivités territoriales de l’instruction de nos enfants en maternelle et en primaire.

On peut parier que les moyens de la réforme ne suivront pas. On a déjà l’expérience de l’APA (Aide pour les personnes âgées) dont l’état s’est débarrassé sur les Départements dans le cadre de la loi de décentralisation. Les demandes d’APA ont flambé, l’état n’a pas transféré les moyens nécessaires. A Paris, certains prestataires qui interviennent chez les personnes âgées sont payés très en retard.

 

Quelles seront les conséquences de la mise en place de l’ARE
sur le creusement des inégalités sociales ?

Monsieur le Maire découvre la légitimité des revendications de la CGT, exprimée lors de la réforme de la catégorie B.

Monsieur le Maire veut soudain créer une filière animation, et les organisations syndicales qui votaient contre hier, votent pour aujourd’hui.

D’autres syndicats corporatistes se revendiquent uniquement comme des syndicats parisiens sans se soucier de l’intérêt de nos enfants.

La CGT vous dit merci et bravo Monsieur le Maire de créer une filière animation, merci et bravo de déprécariser enfin nos collègues ASEM.

 

Monsieur le Maire, vous devriez écouter plus souvent la CGT !

La CGT se bat pour une Education Nationale sur tout le territoire.

La CGT se bat pour une véritable égalité des chances pour nos enfants, quel que soit leur origine.

La CGT se bat pour que chaque enfant, quelle que soit son origine, fille ou garçon, français ou émigré, fils de chef d’entreprise ou fil d’ouvrier ait droit à une véritable formation initiale, un vrai droit à l’école.

La CGT revendique que chacun ait droit, comme au Danemark, à une formation universelle de 5 ans, même une fois sorti de l’école !

 

LA CGT AVAIT RAISON HIER

LA CGT A RAISON AUJOURD’HUI

NOUS ALLONS GAGNER !!!

 


Pour la CGT, 2013 sera une année de lutte et de combats !

EN ROUTE VERS LA VICTOIRE !

Venez nous rejoindre, ensemble nous serons plus forts !
 

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page