Accueil
  Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 29 Janvier 2013
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


ACCORD SUR LA COMPETITIVITE :

LE MEDEF EN A REVE, SES

« PARTENAIRES (COLLABORATEURS) »

L’ONT IMPOSE !
 

 

Les personnels peuvent-ils accepter que la sécurité́ de l’emploi

se résume à la sécurité́ des employeurs ?

 

Y a-t-il vraiment besoin de plus de flexibilité́ ?

  • 1500 chômeurs supplémentaires chaque jour.

  • De 1 million de ruptures conventionnelles, dont 80 % imposées.

  • 1 chômeur sur 2 n’est pas indemnisé.

 

REAGIR CONTRE CET ACCORD

 

Empêcher la légalisation :

  • Du chantage « temps de travail, salairecontre emploi » ;

  • De la mobilité́ forcée ;

  • De la délinquance patronale.

 

Donner priorité́ au droit du travail face aux affaires :

  • En interdisant les licenciements boursiers ;

  • En conditionnant toute aide publique à des embauches en CDI pérenne ;

  • En reconnaissant les qualifications et les compétences dans les salaires.

 

Ce n’est pas en sécurisant les licenciements

que l’on va « inverser la courbe du chômage en 2013 ».

 

Cet accord signé par les « partenaires (collaborateurs) » du MEDEF

est un recul historique du droit du travail.

D’ailleurs, dès le lendemain de la signature de cet accord, Renault annonçait un plan de licenciement de 7500 salariés, y compris pour les personnels en CDI. Sans parler des conséquences dramatiques pour les sous-traitants.

 

UN ACCORD DE SECURISATION DE LA DELINQUANCE PATRONALE.

 

BILAN POUR LE PATRONAT

  • Le droit de baisser le temps de travail des salariés.

  • Une remise en cause en cause des jours de RTT.

  • Le droit de baisser les salaires.

  • Un ballon d'essai pour casser le CDI avec l'expérimentation du CDI Intermitent (CDII).

  • La réduction des droits des élus du personnel.

  • 40 millions de réduction de cotisations sociales supplémentaires.

  • Faire travailler un salarié à temps partiel à temps plein sans risque de re-qualification de contrat.

  • La remise en cause du licenciement économique aussi bien dans la forme que sur le fond.

  • L’impunité des délits commis par le MEDEF au bout de 2 ans.

 

BILAN POUR LES SALARIÉS

  • Une complémentaire santé à minima pour 3,5 millions de salariés à compter de 2016.

  • Le droit de garder son DIF toujours limité à 120 heures de formation en cas de changement d’employeur.

  • Un minimum horaire de 24h pour le temps partiel à compter de 2014, assorti d'annualisation et de nombreuses dérogations.

 

MOBILITÉ OU LICENCIEMENT : VOUS CHOISISSEZ QUOI ?

Un salarié n’a plus le droit de refuser le changement de poste ou le lieu de travail, sans limitation géographique. S’il refuse quand même, il sera licencié pour motif personnel.

La CGT se battra contre cet accord

 


MOBILISATION NATIONALE JEUDI 31 JANVIER

RV A 14 H A MONTPARNASSE

Pour la CGT, 2013 sera une année de lutte et de combats !

EN ROUTE VERS LA VICTOIRE !
 

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page