Accueil
  Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 26 Janvier 2013
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


Reconnaissance des qualifications

des Travailleurs sociaux,

c’est urgent !
 

 

31 janvier : J-4 de l’ouverture des négociations

sur parcours professionnel, carrières et rémunérations.

 

Lors du Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale du 3 octobre 2012, le gouvernement s’est engagé à ouvrir des négociations sur la reconnaissance des diplômes des travailleurs sociaux (Assistants socio-éducatifs, Educateurs spécialisés, Conseillers en économies sociale et familiale, Educateurs jeunes enfants) en niveau II français ainsi qu’une revalorisation salariale en catégorie A.

Le prochain et dernier rendez-vous concernant les travailleurs sociaux dans l’agenda social du gouvernement aura lieu le 4 février 2013 à la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) avec l’ordre du jour : Carrières et rémunérations.

Lors de nos manifestations de 2010 et 2011, sous l’ère Sarkozy, ces revendications étaient défendues par les élus aujourd’hui au gouvernement.

C’est maintenant le temps des actes pour construire ensemble une suite offensive concernant l’ensemble des cadres d’emplois de la filière médico-sociale et obtenir les évolutions de carrière, un niveau de rémunération digne de nos qualifications, une reconnaissance de ces dernières, de la technicité des métiers, et de la pénibilité.

 

La CGT revendique pour :

 

Les conseillers socio-éducatifs, cadres infirmiers :

Une reconnaissance des qualifications à hauteur de Bac+5 avec une grille indiciaire du même niveau du grade des Ingénieurs Principaux et de la Classe exceptionnelle.

 

Les assistants socio-éducatifs (assistants sociaux, éducateurs spécialisés et conseillères en économie sociale et familiale) :

Une reconnaissance des qualifications à hauteur de Bac+3, avec une intégration en catégorie A sur les grilles indiciaires du même niveau du cadre d’emplois des Attachés de la filière administrative.

 

Les éducateurs de jeunes enfants :

Une reconnaissance des qualifications à hauteur de Bac+3, avec une intégration en catégorie A sur les grilles indiciaires du même niveau du cadre d’emplois des Attachés de la filière administrative.

 

Les moniteurs-éducateurs :

Un véritable déroulement de carrière avec, dans le cadre d’emplois, la création de deux grades, une reconnaissance des qualifications à hauteur de Bac+2 avec une évolution professionnelle par la formation vers le diplôme d’Educateur Spécialisé.

 

Les rééducateurs :

Une reconnaissance des qualifications à hauteurs de Bac+3, avec une intégration en catégorie A sur les grilles indiciaires du même niveau, du même niveau du cadre d’emplois des Attachés de la filière administrative.

 

Les assistants médicotechniques :

Une intégration dans la filière technique afin d’entériner une revendication ancienne de ces professionnels avec le maintien de la reconnaissance des qualifications à hauteur de leur niveau de recrutement, pour l’instant Bac+2.

 

Les techniciens de l’intervention sociale et familiale (TISF) :

Une intégration en catégorie B qui reconnaîtra leur qualification de niveau IV (Bac).

 

Pour les cadres d’emplois des Infirmiers (Bac+3), des Puéricultrices (Bac+4), des cadres de santé (Bac+5) et cadres de santé supérieurs (Bac+5) :

La CGT demande le maintien de la catégorie active pour les agents qui peuvent y prétendre et une reconnaissance des qualifications à hauteur de leur diplôme.

 

Pour les ATSEM, les auxiliaires de soins, de puériculture, les aides-soignants :

Une étude d’un déroulement de carrière.

 


Le 31 janvier c’est aussi une journée de grève dans l’ensemble

de la fonction publique et l’occasion de revendiquer

la reconnaissance de nos qualifications :

Soyons visibles dans la rue !
 

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page