Accueil
  Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 18 Janvier 2013
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


MIEUX VAUT ETRE

RICHE ET BIEN PORTANT

QUE PAUVRE ET MALADE
 

 

Le jour où on rétablira l’esclavage,

les collaborateurs négocieront le poids des chaînes !

 

PENURIE DE PERSONNEL !

Le Maire de Paris l’a dit et répété : La Ville de Paris va travailler à effectif constant.
Mais on ne peut ouvrir des crèches, des piscines, des gymnases sans personnel face aux usagers.

Donc, comme toutes les Directions de la Ville, la DRH doit rendre des postes budgétaires.
Le bureau des rémunérations, chargé d’envoyer les attestations employeurs aux centres de sécurité sociale est surchargé de travail. Les agents sont au bord de la crise de nerf.

Ainsi de nombreux agents de la Ville ont perdu leur droit à la sécurité Sociale.

 

EXPLICATIONS EMBARASSEES DE LA VILLE DE PARIS

Ce n’est pas la faute à un ‘pseudo bug informatique’ des centres de Sécurité Sociale comme le prétend la Ville dans un Flash INFO. La preuve, deux personnes peuvent être dans le même centre de Sécurité Sociale, l’une aura ses droits ouverts et l’autre ses droits fermés.

 

CE SONT LES PLUS DEFAVORISES QUI TRINQUENT !

Les agents dont les droits sont fermés doivent avancer les frais médicaux.

En cas d’intervention chirurgicale inopinée, il est préférable d’avoir une prime départementale de 40.000 euros comme notre Secrétaire Générale que celle d’un agent de catégorie C (70% des personnels de la Ville de Paris).

Nos dirigeants qui gagnent 120.000 euros par an, n’ayant pas de difficulté de trésorerie, peuvent attendre sereinement un remboursement pouvant prendre plusieurs semaines.

Après, avoir pérennisé la journée de carence, ‘Moi Président’, et ses ‘collaborateurs zélés de la Mairie de Paris’ testent la suppression de la Sécurité Sociale avant de la transférer vers des assurances privées.

Ils jettent un pavé dans la mare et comptent les ricochets.

Pour éviter de perdre vos droits à la Sécurité Sociale, envoyez systématiquement vos 3 derniers bulletins de salaire à votre centre de Sécu.

 

« Jamais nous ne tolérerons qu’un seul des avantages de la Sécurité Sociale soit mis en péril. Nous défendrons à en perdre la vie et avec la plus grande énergie cette loi humaine et de progrès. »

Ambroise Croizat

 

N’hésitez pas à contacter la CGT si vous avez besoin d’aide !

Nous sommes à votre disposition !

 


LA CGT C’EST VOUS :

CGT VOUS !
 

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page