Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 20 Decembre 2012
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


Déclaration préalable de la CGT

au CTP de la DASES

du 18 décembre 2012
 

 

Madame la Présidente,

Mesdames et Messieurs les membres du CTP de la DASES

 

Au travers de cette déclaration préliminaire à ce CTP, la CGT tient une fois de plus à souligner les incohérences de l’administration entre les paroles et les actes.

Nous tenons à dénoncer les effets négatifs sur les agents et leur travail et à travers eux sur la qualité du service publique d’une telle politique menée actuellement à la Ville.

Il y a le discours et l’application du discours.

Nous tenons tout d’abord à dénoncer le fait que se tiennent le même jour le CHS central et le CTP de la DASES. Plusieurs représentants syndicaux siègent dans ces deux instances paritaires et n’ont pas le don d’ubiquité. De ce fait, vous avez accordé de reporter d’une heure le présent CTP. Mais, comment faire un travail sérieux et approfondi dans ces conditions et peut-on sérieusement qualifier cette façon de faire comme étant le reflet d’un dialogue social de qualité et d’un respect des organisations syndicales ?

Pour ce CTP, six points sont soumis pour avis, dont l’approbation des six PV précédents, le premier datant de plus d’un an :

1er et 6 décembre 2011, 9 et 17 février 2012, 21 juin et 3 juillet 2012. Belle performance !

Mais en fait en y regardant de plus près, mais sans trop de surprise, nous pouvons simplement aujourd’hui reformuler toutes nos interrogations préalables, car tout reste d’actualité pour ce CTP du 18 décembre 2012.

Nous pouvons dire encore une fois que l’administration décide de restructuration de service, de fusion de service, de réorganisation de service, nous pouvons choisir le terme que nous voulons, il n’en demeure pas moins que la façon de mener ces changements reste toujours la même, à savoir, sans réelle concertation avec les agents et les organisations syndicales et sans prise en compte de nos remarques ou de nos réserves.

Nous ne sommes pas contre les évolutions de service et les nécessaires changements qui doivent parfois intervenir.

Mais qui y a-t-il derrière cette vitrine ?

Des suppressions de postes, des bureaux transformés en open-space, des conditions de travail qui se dégradent, une charge de travail qui augmente, des postes pérennes tenus par des agents en situation de précarité, la disparition de proximité aux parisiens avec la fermeture de certains services, une qualité de service rendu qui se détériore et parfois même qui disparaît complètement.

Toutes ces restructurations ont un impact direct sur les encadrants et leurs assistants, ainsi que sur les agents. Cette déferlante qui va crescendo engendre un mal être et un stress permanent, qui n’est pas propice à une réelle qualité de travail, contrairement aux discours tenus par l’administration et les hauts responsables. Tous ces personnels directement confrontés à ces restructurations n’ont pas forcément les compétences nécessaires à leurs nouvelles fonctions, mais ils doivent au pied levé, être performants.

Dans ces conditions, comment tous ces agents de la DASES peuvent-ils prétendre à des formations adéquates en rapport avec leurs nouvelles responsabilités, alors même qu’ils n’ont pas le temps nécessaire de les suivre. De plus, nombre de redéploiements conduisent insidieusement à ne plus autoriser aucun agent à la formation, du fait de nécessité de présence dans les services.

Alors, oui, Madame la Présidente, la CGT vous pose ces trois questions :

  • Comment faire plus et mieux pour les Parisiens, à effectif constant, voire en diminution et en fermant des services ?

  • Quelle réelle évolution de carrière pour les agents, sans possibilité de formation faute de pouvoir les suivre ?

  • Quid du service public à Paris ?

 

En post-scriptum nous vous demandons pour faciliter notre travail d’établir en fin de document, un glossaire de toutes les abréviations et sigles utilisés à la ville et au département.

 

Merci de votre attention.

 

Les Elus CGT au CTP de la DASES

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page