Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 29 Novembre 2012
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


Moi Président,

Je respecterai

les corps intermédiaires !
 

 

Pour marquer sa détermination à engager un vrai dialogue social, Moi Président a envoyé les forces de l’ordre aux opposants de la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes par la Société de bienfaisance ‘VINCI’.

Le mardi 20 novembre, notre édile Municipal qui ne voulait pas être en reste, a demandé aux CRS d’expulser les personnels rassemblés à l’appel de la CGT Place Saint Gervais.

Notre Maire avait craint sans doute comme M. Manuel Valls, ‘de laisser un kyste s’organiser’ à proximité de l’Hôtel de Ville.

Ces fonctionnaires ‘nantis’, aux dires de l’élue en charge des personnels, avaient le toupet de revendiquer :

  • Un meilleur déroulement de carrière,

  • La prise de charge de la journée de carence par la Ville de Paris (Monsieur le Premier Ministre le fait à Nantes),

  • Une augmentation de l’Allocation Prévoyance Santé,

  • Un vaste plan de dé précarisation des non titulaires dont la plupart sont des femmes.

 

L’ascenseur social est en panne

Rappelons, que sous l’ancien régime, Moi Président (alors, Moi Candidat) s’était ému du gel du point d’indice des fonctionnaires.

Or, cette mesure anti-sociale a été reconduite pour une année supplémentaire !

 

LE BRUIT ET LA FUREUR !

MEME PAS PEUR !

Dès le lendemain mercredi, la CGT envahissait la Mairie du 11ème arrondissement. Notre beau drapeau rouge a flotté plusieurs heures au fronton de la Mairie pour soutenir nos camarades qui avaient investis l’Hôtel de Ville.

Reçus en fin de journée par le Secrétaire Général, notre syndicat sera le seul à proposer des avancements pour améliorer le pouvoir d’achat des personnels au CTP central du 5 décembre.

 

La Mairie de Paris a dépensé :

  • 300 millions d’euros pour la canopée des Halles,

  • 40 millions d’euros pour le Stade Jean Bouin,

  • 20 millions d’euros pour le Parc des Princes,

  • 1 milliard 300 millions d’euros offerts à Moi Président,

  • 40 000 euros par an pour la prime départementale de sa Secrétaire Générale.

 

Monsieur le Maire, sans les agents de la Ville pour appliquer vos projets, la Ville de Paris n’existe pas, ne l’oubliez pas.

 

Si de la discussion naît la lumière, la force est le langage des faibles,

  • L’utilisation des CRS contre vos agents,

  • Votre refus de leur donner le droit de vote aux élections professionnelles témoignent de votre peur de la CGT, syndicat qui ne collabore pas !

 

La Ville de Paris a raison d’avoir peur de la seule organisation syndicale qui défend les personnels.

Vous parlez avec vos collaborateurs, mais la collaboration a toujours une fin.

 


LA RESISTANCE FINIT TOUJOURS PAR GAGNER !

Pour ne pas collaborer

Je me syndique à la C.G.T.
 

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page