Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 14 Novembre 2012
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


DPVI :

Mardi 20 novembre

Ensemble Pour…
 

 

La réunion d‘information syndicale du 26 octobre a fait remonter de la colère et de la déception :

  • Les réponses apportées par la ville le 24 octobre sur les non titulaires de la DPVI ne conviennent pas :

    1. Nous devrions attendre 2014 ou 2015 pour passer un entretien.

    2. Tous les éligibles de la DPVI ne seront pas titularisés;

    3. Aucun droit et garantie pour les non éligibles. Elles sont bien en dessous de ce qu’on attend comme reconnaissance de notre contribution aux services publics parisiens.

    Les prétextes évoqués nous laissent songeurs :

    Nous titulariser tous signifierait augmenter de 20 % le coût de nos emplois. La Ville veut faire des « économies » sur nous alors que la ville investit dans des projets ultra coûteux…


  • Trop peu de promotions : La direction doit informer et venir en pré CAP et CAP; c'est le minimum pour défendre les collègues. La DRH vient d’annoncer des évolutions de carrière de misère.


  • Des conditions de travail qui se dégradent : Les difficultés remontées par le personnel sont trop souvent passées sous silence et évacuées par la hiérarchie et le « management ».

    Il n'y a toujours pas de possibilité pour les agents d’exprimer leur malaise ou mécontentement face à des conditions de travail indignes ou irrespectueuses.

    On reste dans une organisation mais aussi un système de prise de décision opaque.

    Les « groupes DPVI » sont une perte de temps : c'est du brainstorming alors que nous avons déjà fait des propositions pour que l'organisation du travail soit plus respectueuse des agents, pour qu'elle soit davantage efficace. Par ailleurs, ils deviennent une réponse toute faite aux problèmes qui se posent actuellement dans le service et qui nécessitent décision ou intervention de la direction.

    La composition arbitraire de ces groupes assumée par la direction pose question. Cf pas de collègues en CUI…Les sujets centraux comme « comment prévenir la souffrance au travail et la surcharge de travail » ont été évacués tout comme comment accompagner la hiérarchie pour éviter de la souffrance au travail.

    Par exemple, la lettre du SG sur la santé n’a pas été transmise…

    On informe peu sur la possibilité de se rendre à la cellule souffrance au travail au : 01 58 10 07 50.


  • Les conditions de travail des apprentis notamment ceux accueillis au sein des locaux de la DPVI : il faut trouver une solution, proposer au moins un autre aménagement, trouver un autre lieu car il y a déjà eu des problématiques de santé (ophtalmologiques). C'est inadmissible de faire travailler des collègues dans ces conditions.


  • Il n’y a toujours pas de réponse sur une définition claire et précise des rôles de chacun : Sur les travaux, ce n’est pas la mission des edl et cdp de s’en charger. La réalité de nos missions ne nous permet pas d’être disponibles pour assurer le suivi de travaux, relance des rdv…

    Il faut de vrais responsables de suivi de travaux que la procédure, le déroulé et les échéances soient définis en amont. La cellule administrative ne peut prendre en charge cette question seule. Il faut comme on l’a demandé en CHS un référent travaux.

  • Les inquiétudes sur le devenir de la politique de la ville à Paris et sur les effectifs.

 

 

NOS REVENDICATIONS

 

La réunion d’information s’est terminée par une proposition de faire grève le 20 novembre (de 1 heure à 24h) pour dire notre mécontentement à la direction et pour demander qu’on nous entende sur nos revendications :

  1. Titularisation dès 2013 et 100 % de titularisés + droits nouveaux pour les non éligibles (dont les collègues en CUI -formation et pérennisation de leur poste, apprentis, cdd...) ; rétroactivité de droits pour les femmes enceintes.


  2. Conditions de travail : Pour des actes maintenant ! Mettre les agents dans des conditions de travail qui lui permettent de remplir leurs missions. Cela passe par :

    • Proposer des conditions d’accueil respectueuses de tous et donc des collègues en apprentissage.


    • Identifier les rôles de chacun et rendre transparent les règles de la direction sur les locaux.


    • Mieux répartir la charge de travail et la priorisation des dossiers en prenant en compte la taille des équipes (et autres contraintes), les rythmes, la prise en compte des congés.

      Création d'emplois à partir des besoins du service. Sinon, réduire les missions et charges de travail sous peine, notamment de ne pas réduire les risques psycho sociaux et de dégrader la qualité du service.


    • Assouplir les prises de congés et la question de permanences, afin de solder les RTT, et le nombre de CET qui sont alarmants.


    • Apporter une attention particulière à la façon dont la fonction d'encadrement est exercée à tous les niveaux au sein de la délégation et ses conséquences sur la santé psycho-sociale des agents.


    • Accompagner et non contrôler et être à l’écoute de la dimension humaine des situations de dysfonctionnement.


    • La défense d’une politique de la ville dans tous les quartiers populaires à Paris.

 

Retrouvons-nous Mardi 20 Novembre

à 9h30 devant la DPVI pour partager un café

et exprimer notre mécontentement !

 

Nous pourrons dans la foulée rejoindre la manifestation qui ira de République à Hôtel de Ville pour :

 


Nous pourrons dans la foulée rejoindre la manifestation

qui ira de République à Hôtel de Ville pour :

DEFENSE DU POUVOIR D’ACHAT

et Carrière linéaire des fonctionnaires

Titularisation des Précaires

Aide à la mutuelle (APS) à 500 euros

Abrogation de la Journée de carence

Pour peser sur le budget 2013

qui sera voté au conseil municipal des 10,11, 12 décembre.
 

 

Un préavis de grève d’une heure à 24 heures a été déposé.

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page