Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 24 Octobre 2012
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


Z’hérault pointé

pour la Ville de Paris !
 

 

De nos jours on est submergé par des comptes, des statistiques, chiffres, performances, calculs, qui marchandisent le travail, et de plus en plus la vie.

Le verbe « travailler » vient du latin populaire « tripaillare », littéralement « tourmenter », « torturer », cf. « trepallium », l’instrument de torture.

En Ancien français, travailler signifiait « faire souffrir physiquement ou moralement ».

 

SE SOUMETTRE OU SE DEMETTRE !

La nouvelle organisation du travail à la Ville de Paris porte en elle les ferments de cette souffrance : elle laisse pour seul choix soit l’obéissance version « servitude volontaire », soit l’empêchement à bien travailler et à exercer pleinement son activité de travail. Dans certains services de la DLH, le slogan est se soumettre ou se démettre !

Le travail, tel que programmé par la Direction Générale, est malade dans tous les services du fait d’une organisation coupée du travail réel. Cette démarche semble manifestement s’appuyer sur une mé-connaissance volontaire de l’activité de travail.

Les pensées suicidaires, voire les suicides se multiplient. L’administration a beau nous expliquer qu’il s’agit d’agents fragiles ayant des problèmes personnels, chacun sait bien que l’administration arrache les personnels à leur appartenance au collectif de travail.

Personne n’échappe à la crise du sens du travail. Chacun se débat face à un travail devenu un coquille vide et sans fondements.

 

« La vie, la santé, l’amour sont précaires,
pourquoi le travail échapperait il à cette loi ? »

Cette municipalité a fait sienne la formule de Florence Parisot. « La vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail échapperait il à cette loi ? »

Dans l’espoir d’obtenir une promotion, certains chefs de service serviles (mais heureusement peu nombreux) veulent montrer qu’ils ont compris les règles du jeu et demandent aux agents de faire valoir leurs droits à la mobilité. Ceux qui osent refuser seront l’objet d’humiliations permanentes !

 

Sous les pavés « Paris, Plage » !

Ceux-là oublient la CGT qui combattra le règne de la terreur imposé par quelques carriéristes égarés par leurs ambitions.

Si vous êtes victime de pressions ou d’incursions dans votre vie privée, ne restez pas seuls. L’isolement est votre véritable ennemi.

  • Remplissez le registre Hygiène et Sécurité qui sera examiné par le CHS de votre Direction.

  • Notez quotidiennement les propos malveillants dont vous êtes l’objet.

  • Gardez tous les mèls.

  • Contacter la médecine du Travail, rue Mourreu.

  • Déposez une main courante, voire une plainte au commissariat de police.

  • Saisissez la CAP dont vous dépendez.

  • Contactez votre médecin traitant qui établira un certificat médical attestant de votre état de santé.

  • Adressez-vous à la CGT qui vous aidera dans vos démarches.

 


Pour que le Travail s’adapte à l’Homme

Je me syndique à la C.G.T.
 

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page