Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 4 Octobre 2012
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


JOURNEE DE CARENCE :

L’ABROGATION C’EST MAINTENANT !
 

 

MARDI 9 OCTOBRE 2012

RASSEMBLEMENT

CONTRE LA JOURNEE DE CARENCE

10h30 PLACE DE L’HÔTEL DE VILLE

 

Un préavis de grève d’une heure à 24 heures a été déposé

 

La Mairie de Paris a dépensé :

  • 300 millions d’euros pour la canopée des Halles.

  • 40 millions d’euros pour le Stade Jean Bouin.

  • 20 millions d’euros pour le Parc des Princes.

  • 1 milliard 300 millions d’euros offerts à M. Hollande.

 

La Mairie de Paris contre la santé publique.

Pour récupérer l’argent des parisiens dilapidé à tort, le Maire de Paris se rembourse sur le dos des agents en appliquant la journée de carence.

Pourtant ses amis parlementaires l’ont combattue âprement. Quant à son ami Jean-Marc Ayrault, il a décidé de ne pas l’appliquer dans sa Ville de Nantes.

 

La Mairie de Paris lance un attaque en règle contre la RTT.

N’étant plus payés le premier jour d’arrêt maladie, nombre d’agents pourraient venir travailler en étant malade, voire, refuser de s’absenter pour aller consulter le médecin (souvent le cas de figure lorsque l’on s’arrête qu’une seule journée).

L’idée sous-jacente est d’inciter les agents souffrants à prendre un jour de RTT pour aller consulter un médecin.

 

En appliquant la « journée de carence »,
la Mairie de Paris va renforcer les absences au travail.

Ces agents qui viennent travailler alors qu’ils sont malades vont contaminer leurs collègues. La Santé publique va en pâtir et les absences au travail vont d’augmenter.

S’agissant des maladies chroniques, cette mesure sera inefficace.

La Mairie de Paris devrait s’interroger sur les raisons des absences au travail :

  • Mauvaises conditions de travail : TMS, RPS,

  • Environnement pollué.

  • Métiers à risque.

  • Objectifs inatteignables qui provoquent des burn out chez les cadres.

  • Absence de politique de prévention.

  • Désorganisation de la médecine du travail.

  • Retard de 10 ans dans la rédaction du Document Unique de Prévention des Risques Professionnels.

  • Comités Hygiène et Sécurité expédiés au pas de charge.

 

La CGT demande au Maire de Paris de renoncer à cette mesure rétrograde et anti-sociale.
La Ville de Paris y gagnerait en efficacité sur le bon fonctionnement des services publics.

 

C’EST UN JOUR DE CARESSE QUE NOUS VOULONS,

PAS UN JOUR DE CARENCE !!

 


Convaincus, EnerGiques , DéTerminés

Je me syndique à la C.G.T.
 

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page