Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 12 juin 2012
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


On ne revendique pas

des gommes et des crayons !
 

 

Les jeux olympiques ayant été délocalisés à Londres, la Ville de Paris doit se contenter de diffuser le Tournoi de Rolland Garos sur grand écran, Parvis de l’Hôtel de Ville.

Mais cette diffusion ne saurait constituer une politique sportive !

Ce n’est pas en consommant des images que les Parisiens garderont leur bonne condition physique !

Et d’abord, combien coûte cet écran géant ?

C’est peu dire que la Ville de Paris préfère l’événementiel à ses EAPS aquatiques.

Le préambule du guide de déontologie prétend ‘que la Ville de Paris se soucie de la manière dont les résultats sont obtenus et non pas simplement qu’ils le sont’ !

Le mépris du Maire de Paris envers les EAPS aquatiques ne témoigne pas de cette préoccupation.

Monsieur Danon, Secrétaire Général en charge du Pôle Service aux Parisiens, va recevoir les organisations syndicales pour leur faire des propositions.

La CGT ne se contentera pas de promesses qui n’engagent que ceux qui les croient !

 

 

Les EAPS aquatiques exigent :

 

  1. Une baisse significative de leur temps de travail.

    Nous devons remettre en jeu nos diplômes tous les 5 ans, donc nous devons nous entraîner quotidiennement.

    Pour mémoire, d’autres corps bénéficient à juste titre de 2 heures d’entraînement par jour.

    C’est parce que nous sommes en bonne condition physique que nous sommes en capacité de porter secours aux baigneurs en difficulté.

    D’autre part, le face à face pédagogique exige un temps de préparation.


  2. Un véritable régime indemnitaire.

    Depuis des années, la Ville de Paris nous oblige à faire le ménage. Cette mesure anti-statutaire a permis à la Ville de Paris de faire des économies de postes d’adjoints techniques.

    Il est temps de nous redistribuer cet argent sous forme d’un régime indemnitaire conséquent.


  3. Des ratios à 100%.

    Un vrai déroulement de carrière constitue du pouvoir d’achat pérenne, notamment lors de notre départ à la retraite.

    Nous demandons à la Ville de chiffrer précisément cette mesure.


  4. 100% des scolaires.

    Le nouveau gouvernement a déclaré que l’éducation nationale faisait partie de ses priorités. Or, la politique de rigueur budgétaire mise en œuvre dans le domaine sportif va à l’encontre des besoins des Parisiens dans ce domaine.

    N’oublions pas que dans le dans le socle des connaissances exigées en CM2 il y a ‘le savoir nager’.

    La Ville de Paris a besoin de professionnels de qualité, spécialisés dans les activités de la natation, reconnus et valorisés dans l’exercice de leurs fonctions.


  5. Une véritable filière aquatique.

    Cette filière doit prendre véritablement en compte la spécificité de la gestion des piscines et de leur personnel.

 

 

OU TROUVER L’ARGENT ?

 

Par exemple, les membres de ce gouvernement ont accepté de baisser leur salaire de 30%.

La CGT propose que conseillers de Paris et les élus parisiens les imitent pour réduire le pseudo endettement de la Ville de Paris et permettre aux EAPS aquatiques de bénéficier d’un véritable régime indemnitaire et d’un véritable plan de carrière.

Les EAPS n’accepteront plus jamais d’être relégués comme des quantités négligeables sur le bord du chemin. Ils sont prêts à se battre avec détermination !

 

 

NOTRE SALAIRE N’EST PAS UNE NICHE FISCALE !

 

LUTTONS POUR :

  • LA CREATION D’UNE VRAIE FILIERE AQUATIQUE.

  • LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL.

  • NOS DEROULEMENTS DE CARRIERE AVEC DES RATIOS A 100%.

  • NOTRE POUVOIR D’ACHAT.

 


POUR LA CREATION D’UNE VRAIE FILIERE AQUATIQUE

Je me syndique à la C.G.T.
 

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page