Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 23 Mai 2012
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


Portofolio, Vsmart :

C’est toujours les réseaux de la colère

dans les bibliothèques parisiennes.
 

 

Les bibliothèques remportent le festival de panne.

« C’était ponctuel » qu’ils disaient pourtant à la Mairie de Paris.

 

Les bibliothèques de prêts ont connu de nouvelles coupures informatiques ces derniers temps.

Malgré les plaintes des bibliothécaires, la Mairie de Paris fait état d’un simple « incident ponctuel » comme le relate « Le Parisien » dans un article savoureux ( lire ici ).

Après que le directeur des services informatiques ait accusé usagers et bibliothécaires « d’avoir un mauvais usage », ces pannes récurrentes sont donc désormais qualifiées de « ponctuelles » par un porte parole du Maire de Paris. Les usagers et les collègues apprécieront.

Dans les bibliothèques patrimoniales, ça ne va guère mieux. « La DSTI va devoir procéder à une coupure totale des services Portfolio afin de remédier aux dysfonctionnements. » a t-il été annoncé la semaine dernière à nos collègues des bibliothèques spécialisées

« Le catalogue reste au cœur du métier des bibliothèques, et si le prêt peut être secouru, le travail sur les notices, sur les acquisitions… ne l'est pas, les inscriptions de lecteurs sont impossibles…c'est véritablement gênant, et ces dysfonctionnements à répétition sont lassants. » Protestent les personnels de l’Historique, de Forney, de l’Ex-l’administrative et autres. « Portfolio est présentement trèèèèès ralenti (voire, il dysfonctionne…) » rajoute un autre. « Nous confirmons : cela dysfonctionne (avec des messages tels que « erreur dans la recherche », ou écran gris selon les cas…) conclue un troisième et comme l’illustre cette capture d’écran.

Bref, A Paris on ne fait pas mieux qu’à…. Périgueux qui connaît les mêmes mésaventures (et les mêmes réponses d’une administration et d’un personnel politique visiblement dépassé) comme le révèle le journal Sud Ouest.

 

La Mairie de Paris sabote le service public

Et si ces pannes « ponctuelles » n’étaient que le résultat d’un véritable sabotage de la part de l’administration parisienne ?

La CGT dénonce depuis plusieurs années les réductions continuelles d’effectifs dans la plupart des directions au détriment du service public. Et le dégraissage continuel des effectifs de la DSTI a pour résultat un système informatique complètement défaillant. Et dire que Paris a la prétention de devenir « Ville numérique ».

La CGT demande au Maire de Paris (Bertrand Delanoë au moment où nous écrivons ces lignes) de réaffecter les postes supprimés dans les services informatiques (mais aussi de renforcer les collègues de la DAC basés Rue Saint Maur qui ne peuvent plus palier l’incompétence municipale)

La Mairie de Paris assène que nous sommes en crise et que nous devrions « être bien content d’avoir un emploi ». Formule reprise par une célèbre adjointe la semaine dernière en CTP central.

Si le Maire veut faire des économies, il peut contacter la CGT qui lui dira où en faire. Par exemple le Cent Quatre, c’est 8 millions de subventions annuelles, (soit le double du budget d’acquisition de toutes les bibliothèques !) ou l’installation d’un simple toit au Forum des Halles (surnommé poétiquement« canopée ») qui coûte, pour le moment près de …300 millions d’euros !

Sans commentaire !

 

Il y a aussi, si besoin, de la marge possible du côté des primes départementales touchées par les directeurs et directrices ( De 22 398 à 40 milles euros tout de même ! ). Le gouvernement de M. Hollande a baissé les salaires des ministres de 30%, les élus et les hauts fonctionnaires parisiens pourraient imiter cette initiative.

La CGT va demander une audience à la DAC et à la DSTI pour que celles-ci nous présentent un plan informatique pour les semaines qui viennent et qui permettent aussi bien d’assurer de bonnes conditions de travail pour les personnels qu’un un service correct aux parisiens
Pour que Paris devienne « Ville Numérique » (enfin au moins pour les bibliothèques) je rejoins la CGT. « Je rejoins la CGT »

 


Convaincus, EnerGiques , DéTerminés

Je me syndique à la C.G.T.
 

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page