Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 7 Mai 2012
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


N’acceptons pas le démantèlement

du service social scolaire !
 

 

Depuis déjà quelques années le service social scolaire est un « vivier » pour récupérer, redéployer, voire supprimer des postes d’assistants sociaux éducatifs.

Maintenant, sous couvert d’un désengagement des lycées municipaux, 7 postes d’assistants sociaux sont supprimés entraînant une « réorganisation » inique et brutale dans plusieurs arrondissements.

 

Que reste-il de la mission de prévention ?

A la surcharge de travail des ASE et CSE s’ajoute aujourd’hui pour les travailleurs sociaux de ces arrondissements l’obligation de récupérer 1, 2 voire 3 écoles du fait de la suppression de ces postes.

Comment assurer alors nos missions de prévention lorsque l’on doit courir un peu partout et ne répondre qu’à l’urgence ?

 

Et les conditions de travail, et les personnels ?

La lutte pour améliorer les conditions de travail est annoncée comme une grande cause nationale mais l’administration veut imposer un rythme de travail insoutenable. C’est inacceptable !

L’absence d’information et de concertation, l’incertitude quant à l’avenir des agents dont les postes sont sup-primés est inadmissible.

Le bilan des suppressions de postes est accablant : En 2006, sept postes de SMS. Entre 2007 et 2010, six postes d’ASE et deux postes de SMS. En 2012, sept postes d’ASE.

Nous nous interrogeons sur l’impact de cette réorganisation sur

le service médical scolaire et sur l’avenir du service social scolaire.

Pour affirmer collectivement notre opposition au démantèlement du service social et discuter des initiatives d’ici mi-juin en vue d’un prochain CTP et du Conseil de Paris.

 


Assemblée Générale

le jeudi 10 mai 2012 de 12h30 à 14h00

à la Bourse du Travail - Salle André Tollet

3, rue du Château d’Eau - Métro République
 

 

Cette réunion est autorisée par l’administration.

Vous avez droit à :

2 heures d’information + le temps de transport + le temps de votre pause méridienne.

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page