Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 5 Mai 2012
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


Sur les murs

j’écris ton nom
 

 

Une haute responsable de la Mairie de Paris s’est crue autorisée à envoyer une lettre de menace à la CGT.

Non contente de supprimer les élections professionnelles et de priver les agents de leur droit de vote, la Ville de Paris veut maintenant bâillonner l’expression syndicale.

Voici notre réponse :

Tu es persécutée, et pourtant tu es belle.

Tu es une fenêtre ouverte sur le réel.

Tu as été longtemps la fierté de Paris.

Du grand Victor Hugo à Auguste Blanqui,

Et d’Emile Zola à la gouaille des titis,

Tu es la voix du peuple, celui que l’on chérit ;

Celui qui lutte et chante, celui qu’on veut faire taire

Ce peuple souverain qui lutte et qui espère,

Le Paris de Daumier, de François Béranger,

Des gars de la commune qui furent assassinés,

Des syndicats naissants, des révoltes ouvrières,

Des grèves, des combats, de Jaurès, de Voltaire.

Pour toi, là-bas, des hommes sont en prison et, pire

D’autres sont torturés, acceptent de mourir,

Nous n’en finirons pas de lutter en ton nom :

 


Liberté ! Liberté,

liberté d’expression.
 

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page