Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 12 Avril 2012
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


Les réseaux

de la colère !
 

 

Vivre sur un Cloud ?

 

Paris va-t-elle imposer et cautionner la RGPP et compromettre ainsi son image sociale ?

  • La DSTI doit rendre 15 postes. Quels critères présideront à l’élimination des postes ?

    L’argument selon lequel on ‘automatiserait les process’ est peu convaincant.

  • Les réductions constantes d’effectifs dégradent les conditions de travail en accentuant la pression qui pèse sur les agents et en augmentant les risques psycho sociaux.

  • L’amputation des moyens se traduit par un mauvais fonctionnement des réseaux, notamment à la DAC.

 

Pas de promotion virtuelle

La CGT défend la carrière linéaire : dès qu’un agent rempli les conditions statutaires, il doit bénéficier d’un avancement de grade.

Dans le cadre de la réforme de la catégorie B, la CGT demande que les agents affectés à des postes techniques depuis des années bénéficient d’un reclassement en catégorie B

  • Soit par une nomination dans le corps des Secrétaires Administratifs.

  • Soit par une nomination dans le corps des techniciens de service informatique.

 

Pour la CAP du 14 juin la DSTI va demander la nomination de 3 adjoints administratifs dans le corps des Secrétaires Administratifs.

Pour la CAP d’octobre, la DSTI va demander la nomination de 11 adjoints administratifs dans le corps des TS informatiques.

 

Les secrétaires administratifs effectuant des fonctions informatiques, peuvent demander à être détaché dans le corps des techniciens de service informatique. (TSI). Ils feront une demande à la SRH qui étudiera la pertinence de leur demande en fonction de leur régime indemnitaire. Vous pouvez contacter la CGT en cas de besoin.

A cet effet, et depuis plusieurs années, la CGT demande la création d’une filière informatique, filière qui existe déjà à l’État, ceci d’autant que les métiers de l’informatique deviennent indispensables à la collectivité et doivent être reconnus.

 

GIPA (garantie individuelle du pouvoir d’achat)

Si vous avez atteint l’indice maximum de votre grade depuis 4 ans, vous avez droit à la GIPA. Cette prime est versée en novembre et est prise en compte dans le calcul de la retraite additionnelle.

Pour calculer votre indice, il suffit de diviser le salaire par la valeur du point d’indice, sachant que le point d’indice vaut : 4,630291 €.

Depuis plusieurs années, la CGT demande que les contractuels qui n’ont pas d’indice, bénéficient également de la GIPA, l’absence de réponse de la Direction sur ce sujet rompt le principe de l’égalité de traitement entre les agents.

Ainsi, à la DSTI, seulement 2 non titulaires ont bénéficié de la GIPA en 2011.

Paradoxalement :

  • L’administration sait si vous êtes cadre moyen, cadre supérieur ou chargé de mission.

  • L’administration sait calculer votre droit d’entrée à la cantine.

  • L’administration sait vous dire si vous avez droit ou pas à l’APS (prime de 200 euros versée en janvier).

 

Donc l’administration peut calculer facilement votre indice. Elle doit respecter les droits des non titulaires en leur octroyant également la GIPA.

 

Communication sur les effectifs de la DSTI au 1er janvier 2012.

 

Effectifs en 2011 :

Mouvements de personnel, sont partis :

  • 7 agents sont partis à la retraite,

  • 3 agents sont partis en détachement,

  • 10 agents ont demandé leur mutation au sein de la municipalité.

 

Mouvements de personnel, sont arrivés :

  • Recrutement de 20 non titulaires.

  • Accueil de 10 mutations internes.

 

Effectif de la DSTI : 326 agents dont 145 non titulaires.

La DSTI ne recrute plus de travailleurs handicapés. On est passé de plus de 5% à moins de 3% et la DSTI préconise d’inciter les agents à se déclarer travailleur handicapé !


Promotions 2011 :

La DSTI a bénéficié de 15 promotions soit 8,24 de l’effectif des titulaires :

  • 3 agents ont été nommés en catégorie A.

  • 7 agents ont été nommés en catégorie B.

  • 5 agents de catégorie C ont obtenu un avancement de grade.

 

D’autre part, la DSTI a obtenu une transformation de poste de Secrétaire administratif en poste d’attaché et une transformation de poste d’adjoint administratif en poste de technicien des services culturels.

Malgré nos demandes réitérées, nous ne connaissons toujours pas les effectifs des prestataires internalisés dans nos locaux.

Cet effectif doit être connu, ne serait-ce que pour respecter les normes de sécurité et savoir quels sont les personnels à évacuer en cas d’incendie. Il est singulier de noter que certains prestataires sont présents depuis plus de 3 ans…

 

Communication sur la loi de dé précarisation

La CGT demande que les agents non titulaires recensés et en CDD depuis 6 ans, bénéficient dès maintenant d’un CDI, mesure qui s’inscrit dans le cadre de la loi en vigueur… La précarité est source de souffrance au travail.

 

Primes

La CGT demande l’évolution des enveloppes de primes sur les 3 dernières années.

  • Quel est le montant de l’enveloppe allouée par corps ?

  • Quelle est la méthode de distribution appliquée par Sous Direction ?

 

Aucun chiffre n’est communiqué sur l’enveloppe des primes. Cette culture du secret maintient le doute sur la sincérité des critères d’attribution.

 

Justice sociale

La CGT demande que les agents de catégorie C gardent leurs primes en cas d’arrêt de maladie.

Nous insistons pour que la journée de carence ne soit pas appliquée à la Ville.

 

Plan de formation

En ce qui concerne le cas des agents qui n’obtiennent pas de retour à leur demande de formation, la C.G.T. rappelle que l’administration est tenue de répondre dans un délai de deux mois, notamment lorsque cette demande concerne le DIF.

L’administration ne peut hiérarchiser les demandes DIF : il s’agit d’un droit individuel qui n’a donc pas à être classé ‘prioritaire’, ‘indispensable’ ou ‘utile’.

 

Contrat d’objectifs et performance.

 

La CGT s’interroge :

  1. Les prestataires :

    Combien de prestataires effectuent des missions à la DSTI, pour quelle durée, pour quel type de prestation ? Lorsque les missions se succèdent au sein de la Direction, et donc se pérennisent, est-il opportun de persister à faire appel à cette main d’œuvre « jetable » alors que des emplois stables pourraient être créés ?


  2. La sous-traitance :

    Sur quels critères, notifiés dans quels documents, se sont adossées les décisions de sous-traitance de projets informatiques stipulés dans le SDI?

    Quid des études préalables qui ont présidé au choix de la solution « progiciel » plutôt que d’autres solutions, mixtes par exemple, des équipes internes renforcées par des prestataires externes assurant conjointement et rapidement les développements applicatifs demandés ?

    D’autant que ce type de choix permettrait qu’un noyau de développeurs internes conserve leurs capacités d’expertise et maintiennent ultérieurement les applications et leurs évolutions réglementaires sans faire appel à des sociétés extérieures… D’où de substantielles économies.

    Faute de documents d’études et d’analyses préliminaires, devons nous penser qu’il s’agit d’actions compulsives commandées par le dogme du « faire-faire » devant arbitrairement remplacer le « savoir-faire » ?

    A moins qu’il ne faille incriminer les affres causées par un budget de fonctionnement (dépense honteuse) à réduire drastiquement, quitte à gonfler malencontreusement le budget d’investissement (dépense assumée) et ainsi obérer toute possibilité d’optimisation financière globale ?

  3. Les retours d’expérience :

    Comment accéder aux plans de financement exhaustifs, budgets de fonctionnement et d’investissement confondus, des projets informatiques, ceci avec mention de la dérive potentielle des coûts entre celui initialement prévu et celui effectivement atteint ?

    De même pour les délais initiaux et leurs dérapages de planification ? (cf. Le projet ISIS, du SI social, sous traité, dont le démarrage était initialement prévu en 2008 et dont la mise en production n’était pas achevée en janvier 2012).

    Ainsi, à l’appui d’éléments factuels, la pertinence des choix opérés pourrait-elle être vérifiée, une nouvelle stratégie de développement à la Ville pourrait-elle être envisagée ?

    Sur quels critères déclare-t-on qu’une application est obsolète ?

    Comment réaliser la quadrature du cercle à savoir : ne pas toujours vouloir le zéro défaut tout en diminuant le montant consacré aux maintenances applicatives ?

 

Pas ce soir chéri, j’ai un dossier à terminer :

Le télétravail détruit la notion de temps de travail. Lire ses mèl chez soi le soir après 20h, ou le week-end maintient les agents sous pression constante et aboli la frontière entre vie privée et vie professionnelle.



La CGT est présente pour vous aider

dans vos démarches quotidiennes et relayer vos demandes
 

 

Ida Cohen
Georges Moresco
Bertrand Houdayer

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page