Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 8 Avril 2012
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


GROSSE PANIQUE

A LA MAIRIE DE PARIS
 

 

Les personnels des Affaires Culturelles boudent (ostensiblement) une enquête d’un million d’anciens francs !

La Mairie de Paris a commandé à la société de sondage Ipsos pour la coquette somme de 150 mille euros (soit 1 million d’anciens francs) une grande consultation, auprès des personnels municipaux. Le but incertain de ce sondage le bien nommé « Paris et moi » (?) serait pour le Maire de Paris de connaître le sentiment de ses agents municipaux.
Mais, patatras ! Cette enquête qui devait se dérouler du 12 mars au 2 avril s’avère un bide monumental.

Devant le peu d’empressement des agents, la date limite a dû être repoussée au-delà du 10 avril.

Mieux encore, devant cette désaffection générale ordre a été donné aux directions (sports, nettoiement, petite enfance,…) de faire de la retape auprès de leurs agents.

A la Direction des Affaires Culturelles qui gère les musées, les conservatoires, les ateliers beaux-arts et les bibliothèques, c’est la directrice en personne qui s’est attelée à cette noble tâche. Ce n’est pas moins de trois courriels (!!) envoyés en une journée sur les messageries internes qu’il aura fallu pour appeler à la mobilisation générale. Voici donc le texte d’appel à l’aide

 

La Directrice des Affaires Culturelles s'adresse à nous.

« Mesdames, Messieurs, Vous avez déjà tous été sollicités au sujet de l’enquête Paris & moi. Je vous rappelle l’importance, pour la Ville et pour les agents, de cette grande consultation. Vous avez encore quelques jours pour répondre à ce questionnaire, la clôture de l’enregistrement des réponses est fixée au 10 avril. D’avance, je vous remercie pour votre investissement sur cette action. »

La Directrice des Affaires Culturelles.

 

Comment ça des difficultés techniques ? Les personnels traineraient les pieds pour éviter de contacter la « hot line mise » en place par Ipsos ?

Alors pourquoi les personnels de la Culture ne sont-ils pas au rendez- vous ? Bon déjà il faut savoir que les agents de surveillance des musées parisiens…. n’ont pas tous accès à Internet ! Quant aux personnels des bibliothèques, ils sont sûrement ....victimes des nombreuses pannes informatiques récurrentes depuis de (très) longs mois ?

Pour les collègues des ateliers beaux-arts, des archives, des conservatoires et des services administratifs peut-être est-ce une façon de marquer leur mécontentement ? A la CGT nous ne pouvons pas retenir décemment cette dernière option, car elle n’est tout simplement pas concevable.

Bon, allez cher(e)s collègues, venons au secours de la directrice. Il ne faudrait pas qu’en cas d’échec de ce sondage social, elle se retrouve privée d’une partie de sa rémunération avec la suppression de la célèbre « prime départementale ». Il est vrai qu’il faudra bien ça pour combler le trou creusé par cette gabegie Delanoësque.

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page