Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 16 Mars 2012
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


Musées :

La Mairie de Paris lance un partenariat

avec SOS amitiés en 2013 !!!
 

 

Coup de tonnerre dans le landernau culturel ! Lors d’une réunion sur l’avenir des musées parisiens et leur transfert vers un Etablissement Public Autonome (EPA) au 1er janvier prochain, la Ville de Paris a proposé que la future DRH (Direction des ressources humaines) tienne une permanence par mois dans chacun des musées pour être « à l’écoute des agents ». Le nouveau service du personnel aura ainsi « toujours une porte ouverte » a-t-on annoncé à une assistance interloquée !

Peut-on en conclure qu’en 2013, les musées parisiens géreront leur personnel en étroite collaboration avec « SOS détresse amitié » ? Il est vrai que l’avenir est à la recherche de nouveaux partenariats !


Ce qui est sûr en revanche, c’est que les futurs patrons des musées parisiens vont droit dans le mur ! Ils se sont révélés incapables de chiffrer les besoins en personnels, et semblent ignorer que des salles d’exposition sont fermées quotidiennement.

Bref, ils ne sont même pas en mesure d’établir un simple état des lieux. Il y eu pourtant un audit fort coûteux (50 milles euros !) suivi d’un rapport de l’Inspection Générale sur ce sujet. Dans le mur on vous dit.

A la demande d’organisation d’élections professionnelles dès le mois de janvier 2013, les prochains dirigeants ont faillit tomber de leur chaise.

C’est totalement déroutés, car incapables de donner ne serait ce qu’une esquisse de calendrier, qu’ils se sont réfugiés derrière un curieux concept de « timing » et de renvoyer la question qui fâche à de futures réunions (car celle là ne servait apparemment à rien !).

Un délai de réflexions et d’organisation de 11 mois est trop juste pour nos futures élites culturelles. Franchement on les comprend!

Dès le 1er janvier 2013, donc, une nouvelle forme juridique s’appliquera aux musées municipaux parisiens. A notre question de savoir comment seraient traitées les questions de santé au travail (ou de crise grave), sans Comité Hygiène et Sécurité (CHS) propre, pourtant obligatoire, la future direction a été sur le point de défaillir.

Il est vrai que les musées n’ont été victime dans le désordre que de légionellose (MAM), d’amiante (Carnavalet), de risque d’incendie (MAM encore), de chute de pierre (Carnavalet toujours) d’odeurs qui font fuir le public (Victor Hugo), d’inondation (Carnavalet toujours tenace), ou de chute de porte pesant plusieurs centaines de kilos (Carnavalet éternel).

On a appris toutefois une chose : les personnels des musées seront gérés avec des « macro processus de gestion des carrières » et « des sous processus de gestion de la mobilité ».
N’a pas été oublié non plus « le sous processus de la gestion de la notation et de l’évaluation » (véridique !).

Il n’y a pas que dans les bibliothèques qu’on jargonne. D’ici à ce qu’ils nous mettent eux aussi des chefs de secteurs (avec adjoint !) il n’y a pas loin.

A notre ultime demande d’une communication de la délibération du futur EPA des musées (qui est déjà prête) lors de la tenue prochaine des instances paritaires, nos futurs patrons muséaux sont devenus blêmes, nous expliquant qu’ils n’avaient pas d’obligation juridique à le faire. Mais de quoi ont-ils peur ?

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page