Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 19 Février 2012
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


Un accord historique …

Ou pas ?
 

 

Il faut que je vous conte une petite historiette. Le Maire de Paris s’intéresse depuis peu à la santé au travail de ses agents.

C’est pour cette raison qu’il a voulu conclure un accord cadre sur cette question là.

Comme les 3 organisations syndicales majoritaires qui ont participé à toutes les réunions et qui ont amendé systématiquement chacun des textes proposés ont refusé de signer son accord, il a chargé le directeur de la DRH d’engager ‘un chat’.

 

C’est la nouvelle mode :

quand on ne peut obtenir l’aval des Organisations Syndicales

on supprime les élections et ‘on chatte’.

 

Il paraît que ça s’appelle ‘la démocratie participative’.

 

Cette pseudo démocratie participative exclut juste 50 % des agents qui n’ont pas accès à Internet : éboueurs, égoutiers, fossoyeurs, auxiliaires de puériculture… Tous les agents dont l’espérance de vie est écourtée en raison de la pénibilité de leur travail sont exclus du ‘Chat’.

Voila qui en dit long sur l’intérêt pour que la Mairie porte à ses personnels !

S’agissant du chat, de nombreuses questions ont porté sur la souffrance au travail et sur l’utilité du CPAHD. (Comité Prévention contre le Harcèlement et des Discriminations).

La DRH prétend que le harcèlement moral n’existe pas, qu’il s’agit juste d’un conflit entre les agents et leur ‘manager’.

Ce sont ces gens là qui sont juges et partie, qui vont siéger au CPAHD.

Ils vous expliqueront que si vous n’arrivez pas à faire plus avec moins, c’est que vous avez besoin d’un psychologue pour vous apprendre à supporter les réorganisations de service successives, sans aucun plan de formation adapté à vos besoins.

 

A ce jour, la Ville de Paris refuse de reconnaître les suicides.

Pourtant c’est la fonction publique territoriale qui affiche le plus fort taux de suicides.

Mais comme le nuage de Tchernobyl qui s’était arrêté aux frontières de la France, la souffrance au travail et son cortège de suicides sont stoppés par la frontière du périphérique.

 

Notre vie n’a pas de prix !

Le Directeur de l’APUR, n’a pas démissionné de son poste pour le suicide d’un de ses agents, mais pour la condamnation de la Ville à 220.000 euros d’amende pour infraction au code du travail.

Monsieur le Maire, la CGT n’a pas signé votre accord car c’est un catalogue de bonnes intentions sans aucun moyen en face.

La Ville va continuer à faire pression sur les agents pour les inciter à partir. Médecins du travail, Bureau de Prévention des risques professionnels, ce ne sont pas des créations de postes mais du redéploiement.

Par exemple, à la DSTI, l’ensemble des techniciens supérieurs a reçu un mail pour les inviter à ne pas laisser passer la date de mutation.

On pourrait citer d’autres exemples de cette ‘barbarie douce*’ que vous utilisez contre votre personnel.


La CGT revendique :

  • Des effectifs titulaires en adéquation avec les missions demandées dans les services.

  • La déprécarisation des agents et l’arrêt de l’embauche de non titulaires.

  • Des mesures concrètes pour lutter contre la surmortalité des travailleurs à risque.

  • La mise à l’écart des agents harceleurs.

  • La reconnaissance du travail des personnels par des ratios à 100 %.

  • La transparence dans l’attribution des primes.

 

Monsieur le Maire, osez la Démocratie, Organisez des élections !

Le Changement c’est maintenant !

 


POUR DEFENDRE MA SANTE AU TRAVAIL

Je me syndique à la C.G.T.
 

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page