Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 20 Décembre 2011
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 

- Section DAC -

 


Christophe Girard :

« On ne vit pas dans le même monde »
 

 

Le 9 décembre dernier se tenait le CTP (Comité Technique Paritaire) de la Direction des Affaires Culturelles avec des échanges à la qualité très rare.

Rarement les représentants du personnel et l’élu chargé de la Culture n’ont eu d’analyses aussi opposées sur les dossiers à l’ordre du jour.

Rarement le politique ne s’est invité dans les discussions avec autant de force.

Rarement la crise économique n’a été mise en avant pour justifier des choix purement politiques.

Rarement la CGT n’a eu le sentiment que tout était joué d’avance.

Rarement les représentants des personnels n’ont votés aussi unanimement contre les projets de la DAC

Le point de cristallisation étant la fermeture de la bibliothèque des personnels à Morland. Le Maire remettant même en cause la pétition signée par plus d’un millier d’entre eux, arguant que « le papier appelle l’encre ». C’est sûr, désormais l’adjoint à la culture ne signera plus de pétition !

La CGT a eu le sentiment que le personnel faisait les frais de la situation budgétaire (imaginaire ou réelle) de la Ville. Monsieur Girard justifiant même la fermeture de ce lieu dédié à la culture et l’éducation des personnels par l’obligation « morale » faite à la Direction des Affaires Culturelles d’être solidaire de la politique du Maire.

En gros, accepter de faire des économies pour favoriser la création d’hypothétiques logements sociaux et permettre aux enfants des familles démunies de faire deux repas par jour !

C’est oublier bien vite la gabegie financière de la rénovation des Halles (plus d’un milliard d’euros) ou de la reconstruction de l’inutile stade « Jean Bouin» ( 300 millions d’euros ).

C’est oublier que le groupe communiste et le Parti de Gauche ont dû menacer d’aller au clash si le Maire n’abondait pas son budget en faveur du logement social. Ils ont obtenu 10 millions d’euros, 1% à peine du budget des Halles.

C’est refuser de voir que d’autres directions de la Ville ferment également des établissements en urgence (laboratoire St Marcel), avant que ne soit voté le budget 2012.

Les autres dossiers à l’ordre du jour n’ont pas déchainé plus d’enthousiasme chez les représentants du personnel : Restructuration du SDE, officialisation des relais informatique. Autant de points votés par l’administration contre l’avis des syndicats.

Sans parler de notre question sur les précaires à la Direction des affaires culturelles qui n’a pas obtenu de réponse. La DRH ayant intimé l’ordre à la DAC de ne pas donner d’éléments aux organisations syndicales, celle ci s’est exécutée !

 


Comme l’a déclaré à plusieurs reprise l’adjoint au maire :

« Nous ne vivons pas dans le même monde » !

Ca c’est bien vrai !
 

 

 

REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER

 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page